PDS / Hospitalisation privée

SYMHOP - APPEL A LA MANIFESTATION DU 15 MARS

Le SYMHOP appelle les médecins spécialistes à participer massivement à la manifestation du 15 Mars 2015 à Paris contre le projet de loi de santé de Marisol Touraine.

- Une médecine étatisée en région sous la coupe des ARS : C’est NON,
- L’exclusion des établissements privés des missions de service public : C’est NON,
- La priorité des autorisations d’équipements lourds et reconnaissance d’activité aux  établissements publics aux dépens des cliniques privées : C’est NON,
- Le démantèlement du métier de médecins : C’est NON,
- Le tiers payant généralisé et obligatoire : C’est NON.

VENEZ NOMBREUX ET MOBILISEZ VOS COLLEGUES !

PERMANENCE DES SOINS EN ETABLISSEMENTS : LA NECESSITE DE REFONTE DU FINANCEMENT

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, a participé, dans le cadre de la délégation CSMF, à une réunion d’informations organisée par le directeur de la DGOS sur le futur décret réformant le financement de la permanence des soins en établissements issu de la Loi HPST.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. constate, une fois de plus, que la Loi HPST a été élaborée dans des conditions précaires avec une absence de prise en compte des réalités de terrain.

L’INNOVATION MEDICALE ET CHIRURGICALE DANS LES ETABLISSEMENTS DE SOINS PRIVES

Au cours de ces vingt dernières années, l’innovation médicale et chirurgicale  a été particulièrement importante dans le cadre de l’hospitalisation privée. Il faut rappeler que les premières interventions de cholécystectomie sous cœlioscopie ont été réalisées dans des cliniques privées, que le développement de l’endoscopie bilio-pancréatique et la prise en compte de l’importance diagnostic de la vidéo endoscopie se sont faits, initialement, à partir des groupes privés fédérés dans le cadre du Club de Réflexion des gastroentérologues exerçant en groupe (CREEG).

LA PERMENANCE DES SOINS DES MEDECINS SPECIALISTES EN ETABLISSEMENTS DE SOINS PRIVES

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, s’inquiète des propositions faites par les ARS qui tendent à réduire la reconnaissance de l’ensemble des médecins spécialistes dans la permanence des soins en établissements de soins privés.

LES INCOHERENCES DE LA TARIFICATION A L'ACTIVITE (T2A)

Les ARS diligentent, actuellement, des contrôles sur l’activité des établissements, publics et privés, basés sur une tarification à l’activité, mal née, mise en place avec une absence totale de transparence, et dont l’évolution des périmètres des GHS ainsi que leur valorisation font, chaque année, l’objet d’arbitrages technocratiques et partisans.

Pages