Etats Généraux de la Médecine Spécialisée

3èmes ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE VENDREDI 22 et SAMEDI 23 NOVEMBRE 2019

Sous le Haut Patronage de Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé

VENDREDI 22 NOVEMBRE - 8h30 - 17H30
ET SAMEDI 23 NOVEMBRE - 9H00 - 12H30

à La Maison de la Chimie 28, rue Saint Dominique - 75007 PARIS

ayant pour thème  « Innover, c’est construire notre avenir ».

Vendredi 22 novembre :

  • Accueil du président,
  • Table ronde : Innover : pour quoi faire , l'affaire de qui ?
  • Table ronde : Comment rendre l’innovation accessible à tous ?
  • Conférence
  • Table ronde : Comment rendre l’innovation économiquement supportable ?
  • Grand Témoin
  • Table ronde : Comment préparer les médecins à leur « nouveau métier » ?

Samedi 23 novembre :

  • Quelle évolution pour le syndicalisme médical ? Innovation disruptive ou immobilisme politique
  • Conférence de clôture
  • Conclusion du président

FLASH INFO SPECIAL 2E ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE

 

  « PERTINENCE / EXPERTISE : POUR UNE MEILLEURE EFFICACITE DES PRISES EN CHARGE SUR TOUS LES TERRITOIRES »  

 

Le 17 novembre dernier, plus d’une centaine de personnes se sont retrouvées à la Maison de la Chimie, à Paris, pour la seconde édition des Etats généraux de la Médecine Spécialisée. Un événement marqué par des débats de grande qualité et la présence de personnalités importantes du monde de la santé.

L’édito de Patrick Gasser Président Les Spé-Csmf

 Inventer pour promouvoir la médecine spécialisée de demain  

Centrés sur le thème de la pertinence des soins et de l’innovation, ces 2èmes Etats généraux de la Médecine Spécialisée ont constitué un temps fort pour notre profession. A l’heure où le système de santé s’apprête à vivre une période de profonde transformation, plus personne ne peut en douter : les spécialistes seront au cœur des mutations à venir.

L’excellence de leur expertise, leur volonté de répondre pleinement aux enjeux de l’accès aux soins, leur engagement sans faille aux côtés des patients pour leur apporter le bon traitement au bon moment, sont autant de preuves que le spécialiste est plus que jamais un maillon essentiel de la qualité des soins. A l’occasion d’une interview exclusive, les yeux dans les yeux, la ministre de la santé me l’a confirmé. Les autorités sanitaires comptent sur nous pour gagner la bataille de la pertinence des soins. Nous, spécialistes, sommes prêts à l’engager, à la condition que notre place soit mieux reconnue et valorisée dans la chaine de valeur de la santé.

Nous souhaitons notamment devenir les praticiens de référence, lorsque le patient est atteint d’une pathologie chronique qui relève de notre compétence. Au-delà, il faut coûte que coûte soutenir la médecine spécialisée libérale de proximité. Car c’est elle qui, demain, à l’échelle des territoires, permettra de lutter contre les pertes de chance des patients, en organisant mieux les parcours de soins. Il nous revient à nous, spécialistes, de nous rassembler. Au-delà des spécialités, au-delà des clivages statutaires, au-delà des modes d’exercice, nous devons regrouper nos forces afin de mieux peser dans le débat public ».

INTERVIEW EXCLUSIVE de Madame Agnès BUZYN par le Dr Patrick GASSER, président

Interview exclusive "questions / réponses"  de Madame Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, par le Dr. Patrick GASSER - président - 2è Etats Généraux de la Médecine Spécialisée qui se sont déroulées le Samedi 17 Novembre à PARIS.

"Quelle est votre vision de la médecine spécialisée de demain ?"

"Quels autres modèles que les CPTS pour la médecine libérale spécialisée ?"

"Comment porter concrètement la pertinence et la qualité des prises en charge sur le terrain ?"

"L'expertise des spécialistes apporte de la pertinence et de la performance !"

"Comment financer la transformation du système de santé et le travail des médecins ?"

"Quelles nouvelles formations médicales pour diversifier les exercices ?"

"Les étudiants en médecine pourront-ils se former aussi bien dans le secteur public que privé ?"

"Quels chantiers pour la médecine numérique du delà du DMP ?"

"Faut-il rénover les statuts des médecins pour un exercice décloisonné ?"

Pages