Convention médicale

CONTRAT D’ACCES AUX SOINS : MOBILISER LES ANCIENS CHEFS DE CLINIQUE DU SECTEUR 1

Dans la dernière ligne droite d’une négociation marathon, nous avons arraché au gouvernement, et plus spécialement au Premier Ministre qui s’y opposait, l’ouverture du contrat d’accès aux soins à tous les anciens chefs de clinique et assimilés qui, pour des raisons diverses, étaient bloqués en secteur 1 alors qu’ils avaient les titres pour avoir accès au secteur 2. Actuellement, c’est à la profession, à leurs verticalités, aux responsables régionaux de l’U.ME.SPE et de la CSMF, de les informer et de les mobiliser.

CONTRAT D'ACCES AUX SOINS - FICHE D'INFORMATIONS CSMF - MODELE DE COURRIER A VOTRE CPAM - LISTE DES TITRES

Un contrat d’accès aux soins est désormais proposé aux médecins de secteur 2 et certains médecins de secteur 1, désireux d’améliorer l’accès aux soins de leurs patients et de bénéficier de certains avantages. Ce nouveau contrat conventionnel élaboré dans le cadre de l’avenant n°8, permet de solvabiliser les compléments d’honoraires en échange d’avantages sociaux.

LE CONTRAT D’ACCES AUX SOINS : EXPLIQUER ET CONVAINCRE

Le contrat d’accès aux soins n’est que la réalisation du secteur optionnel prôné, depuis 1991, par la CSMF pour réduire la dichotomie entre secteur 1 et secteur 2 sur la base du volontariat. Il est paradoxal de voir que certains syndicats qui se sont alliés, en leur temps, avec Roselyne BACHELOT et sa funeste Loi HPST, continuent leur politique négative qui les avait conduit à conseiller à la Ministre de ne pas mettre en place le secteur optionnel et faire perdre 3 ans de plus aux anciens chefs de clinique bloqués en secteur 1 mais, également, en conduisant l’Assurance Maladie à refuser toute revalorisation pour les spécialités chirurgicales. Le même refus s’était manifesté 2 ans plus tard lorsque nous avions conclu un nouvel accord sous l’égide de Xavier BERTRAND. Constants dans leur politique du refus, ils font actuellement une campagne contre l’adhésion au contrat d’accès aux soins au détriment de l’intérêt de l’ensemble des médecins libéraux et, bien sûr, en donnant au Gouvernement la possibilité de légiférer et d’encadrer, d’une manière extrêmement restrictive, le secteur 2. C’est également laisser les anciens chefs de clinique et tous ceux qui ont des diplômes assimilés dans le secteur 1, c’est également ne pas permettre cette première ouverture qui, pour nous, à terme, doit être offerte à l’ensemble des médecins spécialistes libéraux.

UN NOUVEAU CONTRAT SUR OBJECTIFS DE SANTE PUBLIQUE

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, se félicite de la signature de l’avenant N°10 concrétisant la mise en place d’un contrat sur objectifs de santé publique pour les hépato-gastroentérologues faisant suite à celui mis en place précédemment pour les cardiologues.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. se félicite que ce contrat mette en exergue le rôle d’hépato-gastroentérologue consultant ayant, en particulier, une action déterminante dans l’application des référentiels pour les suivis des patients pris en charge pour un cancer colorectal. Ce sont toutes les relations médecins traitants/médecins correspondants qui sont renforcées au bénéfice des patients.

Pages