Communiqués de presse Les Spé-CSMF

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 5/ L'ABSENCE DE MAITRISE A L'HOPITAL PUBLIC

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que pour de nombreuses situations pathologiques (chirurgie, cancérologie, endoscopie, imagerie...) la majorité des actes sont réalisés par des médecins spécialistes libéraux dans des conditions de production de coût largement inférieures aux structures hospitalières.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne que 20 % des prescriptions réalisées en ville sont initiées par l'hôpital avec une tendance croissante à l'externalisation.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 4/ L'ABSENCE DE REFORME : ACTES DE CONSULTATIONS

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que la réforme de l'assurance maladie et la convention médicale qui en a découlé mettaient en exergue, dans le parcours de soins coordonné, deux acteurs essentiels : le médecin traitant et le médecin consultant.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que malgré les accords signés par l'assurance maladie et approuvés par le gouvernement, la réforme des actes de consultation n'est même pas ébauchée et reste un engagement non tenu.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 3/ L'EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (EPP) EN PANNE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que tous les médecins spécialistes libéraux, à travers leur association nationale ou locale, réalisent, depuis de nombreuse années, une FMC efficace et pertinente.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne que les médecins spécialistes libéraux s'étaient engagés, à travers leurs organismes libéraux, dans des actions d'évaluation des pratiques professionnelles en 2005 et 2006, grâce aux fonds de formation conventionnelle.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 2/ L'ECHEC DU DMP

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que le gouvernement a été dans l'impossibilité de mettre en place un dossier médical personnel (DMP), alors même que le parcours de soins coordonné a été instauré pour cet objectif.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne de plus que l'absence de DMP laisse l'hôpital hors de la coordination des soins, ce qui est dommageable pour nos concitoyens et sans traçabilité face à la maîtrise médicalisée.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 1/ L'OUBLI DES SPECIALITES CLINIQUES

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. prend acte de l'augmentation du C2 à 44 euros au 1er juillet, mais regrette que toutes les mesures, même insuffisantes de l'avenant 23, ne soient pas immédiatement mises en œuvre entraînant un déséquilibre généralistes-spécialistes.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne que la progression des honoraires des médecins spécialistes à 2,3 % est inférieure à l'ONDAM, lui-même insuffisant et déséquilibré entre la ville et l'hôpital.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT PREND EN OTAGE LES MEDECINS SPECIALISTES LIBERAUX

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que le gouvernement Fillon a décidé de ne pas réparer l'erreur politique faite par le gouvernement précédent fixant un ONDAM inatteignable et disproportionné entre la ville et l'hôpital.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. regrette que l'avenant 23 ne s'applique pas, le 1er juillet, dans sa totalité, que toute la partie concernant la médecine spécialisée soit suspendue à de nouvelles négociations liées au Comité d'Alerte et visant à instaurer une maîtrise comptable pour les médecins radiologues et biologistes.

MOTION DU COMITE DIRECTEUR DU 24 JUIN 2007

Votée à l'unanimité

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que la médecine spécialisée à exercice exclusif a respecté les objectifs de maîtrise médicalisée tels qu'établis par le Parlement avec une activité clinique qui a chuté de 3,6%.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. refuse catégoriquement que des mesures de sanctions comptables soient appliquées à la médecine spécialisée.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LA PROBLEMATIQUE DES ACTES FRONTIERES

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne l'inadéquation qui perdure entre la définition des GHM dont dépend le financement des établissements de soins publics et privés, d'une part, et les actes des praticiens valorisés dans la CCAM technique, d'autre part, en raison d'une mauvaise coordination des différents services responsables de la DHOS et de l'UNCAM.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. demande à l'Assurance Maladie de prendre en compte immédiatement les oublis et les incohérences pour ne pas priver les patients d'une prise en charge sécurisée en établissements de soins privés.

Pages