Communiqués de presse Les Spé-CSMF

COMMUNIQUE DE PRESSE - ENQUETE SUR LA PRATIQUE DES MEDECINS SPECIALISTES LIBERAUX

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. s'est élevée, au mois de juillet dernier, auprès de la Direction de la DREES (Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques) sur la méthodologie employée pour mettre en place une enquête sur la pratique des médecins spécialistes libéraux dont le comité scientifique, réuni pendant neuf mois, ne comportait que des experts nommés par les sociétés savantes, le plus souvent, hospitalo-universitaires.

COMMUNIQUE DE PRESSE - L'aménagement du C2 : un premier pas pour les spécialités cliniques

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. se félicite de la mise en place, par la Commission de Hiérarchisation des Actes, de la possibilité d'utiliser le C2 pour les spécialités cliniques conformément aux engagements pris par les syndicats signataires avec les caisses d'assurance maladie dans le cadre de l'avenant 24.

L'U.ME.SPE. suivra avec vigilance le circuit administratif permettant l'application de cette décision.

COMMUNIQUE DE PRESSE - L'U.ME.SPE. SOUTIENT SES JEUNES CONFRERES

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. apporte son soutien total au mouvement des internes et chefs de clinique face à la remise en cause de la liberté d'installation.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que le gouvernement, une fois de plus, comme il l'a fait récemment pour le CPE, ne comprend pas les aspirations des plus jeunes couches de la population française de vivre leur vie professionnelle autrement.

Communiqué de presse - LA PERMANENCE DES SOINS EN ETABLISSEMENTS DE SOINS PRIVES : UN PREMIER PAS

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. se félicite des 487 contrats en permanence des soins dans les établissements privés concernant 4 300 médecins, apportant un budget de 60 millions d'euros par an aux praticiens pour reconnaître cette pénibilité et montrant l'importance de leur participation.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. regrette que l'extension du nombre de services d'urgences par les Agences Régionales d'Hospitalisation ne s'accompagne pas systématiquement de nouvelles prises en charge financières pour tous les médecins mobilisés par ces astreintes.

COMMUNIQUE DE PRESSE - AVENANT N°23 ET MEDECINE SPECIALISEE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. s'indigne que les mesures concernant les médecins spécialistes contenues dans l'avenant n° 23 notamment pour les psychiatres, les pédiatres et les anatomo-cyto-pathologistes ne soient pas parues au journal officiel.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. considère qu'il est incohérent de publier l'avenant n° 24 - ce dont nous nous réjouissons - sans avoir traduit dans la loi tous les éléments de l'avenant n° 23.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 5/ L'ABSENCE DE MAITRISE A L'HOPITAL PUBLIC

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que pour de nombreuses situations pathologiques (chirurgie, cancérologie, endoscopie, imagerie...) la majorité des actes sont réalisés par des médecins spécialistes libéraux dans des conditions de production de coût largement inférieures aux structures hospitalières.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne que 20 % des prescriptions réalisées en ville sont initiées par l'hôpital avec une tendance croissante à l'externalisation.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 4/ L'ABSENCE DE REFORME : ACTES DE CONSULTATIONS

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que la réforme de l'assurance maladie et la convention médicale qui en a découlé mettaient en exergue, dans le parcours de soins coordonné, deux acteurs essentiels : le médecin traitant et le médecin consultant.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que malgré les accords signés par l'assurance maladie et approuvés par le gouvernement, la réforme des actes de consultation n'est même pas ébauchée et reste un engagement non tenu.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 3/ L'EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (EPP) EN PANNE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que tous les médecins spécialistes libéraux, à travers leur association nationale ou locale, réalisent, depuis de nombreuse années, une FMC efficace et pertinente.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne que les médecins spécialistes libéraux s'étaient engagés, à travers leurs organismes libéraux, dans des actions d'évaluation des pratiques professionnelles en 2005 et 2006, grâce aux fonds de formation conventionnelle.

COMMUNIQUE DE PRESSE - LE GOUVERNEMENT ABANDONNE LA MEDECINE LIBERALE - 2/ L'ECHEC DU DMP

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que le gouvernement a été dans l'impossibilité de mettre en place un dossier médical personnel (DMP), alors même que le parcours de soins coordonné a été instauré pour cet objectif.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne de plus que l'absence de DMP laisse l'hôpital hors de la coordination des soins, ce qui est dommageable pour nos concitoyens et sans traçabilité face à la maîtrise médicalisée.

Pages