Communiqués de presse Les Spé-CSMF

Communiqué de presse : LE PARCOURS DE SOINS DEVOYE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. a lu, avec consternation, l'article du PLFSS 2009 pénalisant injustement l'accès aux médecins spécialistes libéraux.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle son attachement au parcours de soins médecin traitant / médecin consultant dans l'esprit de  la loi 2004.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. considère que le PLFSS 2009 transforme la coordination des soins en une filière à l'anglaise et va nuire à la qualité des soins de la médecine française.

Communiqué de presse : le gouvernement oublie les médecins spécialistes à exercice clinique exclusif

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. a manifesté, dans le cadre de son comité directeur, son soutien unanime face à l'attitude du Gouvernement Fillon vis-à-vis des médecins spécialistes à exercice clinique exclusif qu'ils soient en accès de soins primaires (pédiatres, psychiatres, gynécologues médicaux) ou en tant que consultants (médecins internistes, allergologues, endocrinologues, rhumatologues, neurologues, dermatologues...) (TELECHARGER LE DOCUMENT)

Communiqué de presse - Le SECTEUR OPTIONNEL : seule réponse cohérente à la solvabilité des dépassements

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. a lu, sans étonnement, l'article du Journal du Dimanche sur les dépassements d'honoraires des actes de consultations avec des différences géographiques qui sont connues depuis longtemps.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. se félicite de tout ce qui favorise la transparence car la grande majorité des médecins du secteur 2 pratique des tarifs de dépassements raisonnables... (TELECHARGER LE DOCUMENT)

Communiqué de presse - LES SYNDICATS QUI AGISSENT CONTRE LES SPECIALISTES LIBERAUX

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. a reçu, avec consternation, la décision du Conseil d'Etat annulant l'avenant n°19 qui permettait aux médecins spécialistes de bénéficier d'une majoration MPC de 2 euros. Cet avenant a été annulé pour des raisons uniquement réglementaires à la demande du syndicat MG France.

Communiqué de presse : La permanence des soins des médecins spécialistes libéraux : L'ABSENCE DE RECONNAISSANCE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. regrette que, malgré nos nombreuses demandes, la reconnaissance de la permanence des soins effectuée par les médecins spécialistes libéraux reste ignorée, voire négligée, dans les rapports officiels.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle, qu'à ce jour, dans tous les établissements de soins privés, seuls trois praticiens (deux chirurgiens et un anesthésiste) bénéficient d'une reconnaissance financière de la pénibilité liée aux astreintes et ceci, depuis, seulement 2006.

Pages