Communiqués de presse Les Spé-CSMF

CONTRAT D’ACCES AUX SOINS : LA DYNAMIQUE DE LA MISE EN PLACE

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, se félicite de la dynamique qui est désormais de mise dans la signature du contrat d’accès aux soins, 1 600 médecins ayant rejoint les 3 000 signatures observées en date du 30 mai. Certaines caisses comme, par exemple, celles de Nice ou de Perpignan, ayant toutes les deux dépassé les objectifs initiaux fixés par l’avenant n°8.

AUTORISATIONS EN CANCEROLOGIE : ARS OU INQUISITION ?

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, s’indigne que, lors des renouvellements d’autorisations en cancérologie, l’Agence Régionale de Santé d’Aquitaine ait inclus, dans le projet d’établissement, un questionnaire inquisitorial sur les compléments d’honoraires demandés par les médecins exerçant en secteur 2.

ARS : L’INEXPERIENCE DANS LA GESTION DU RISQUE

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, dénonce la gestion du risque faite par certaines Agences Régionales de Santé voulant mettre en place une médecine administrée basée sur le délit statistique éloigné de la pratique médicale quotidienne face aux patients et faisant presque regretter les relations avec le Département médical des caisses primaires d’Assurance Maladie.

Communiqué de presse - URGENCES : UTILISER AU MIEUX LES POSSIBILITES DU SECTEUR LIBEREAL

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux a lu avec intérêt les déclarations de madame Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé, sur la problématique des urgences en renforçant les possibilités d’organisation dans 150 établissements de soins publics.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle, conformément au Code de la Santé, même en urgence, le patient a le droit de choisir son praticien et son établissement, ce qui est rarement respecté par les services de ramassage des urgences.

CONTRAT D’ACCES AUX SOINS : INCOHERENCE ET INEFFICACITE

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, a lu avec étonnement un certain nombre de messages adressés aux médecins spécialistes du secteur 2 remettant en cause la signature de l’avenant n°8. Les évolutions internes d’une centrale syndicale ne doivent pas entrainer des mots d’ordre néfastes à l’intérêt des médecins libéraux.

LA ROSP : UN ELEMENT POSITIF DE LA CONTRACTUALISATION AVEC LES CAISSES D’ASSURANCE MALADIE

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, a étudié les chiffres montrés au cours de la Commission Nationale Paritaire sur l’informatisation des cabinets médicaux des médecins spécialistes. Nous observons une augmentation extrêmement significative de l’informatisation certainement liée à la prise en charge financière que les médecins reçoivent aujourd’hui sur leur compte bancaire.

POUR UNE POLITIQUE COHERENTE DES URGENCES HOSPITALIERES

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, s’étonne de la politique incohérente des services d’urgences prônée par la Fédération Hospitalière de France.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que, d’une part, les patients se plaignent, à juste titre, de délais d’attente trop longs aux urgences et, d’autre part, les médecins urgentistes sont victimes d’un « burn out » et de l’agressivité de certains patients.

Pages