Communiqués de presse Les Spé-CSMF

CONTRAT D’ACCES AUX SOINS : TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER PLUS

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, regrette le manque d’informations objectives et techniques qui accompagne la médiatisation du contrat d’accès aux soins.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que les informations directes diffusées par l’Assurance Maladie aux médecins par ses délégués sont disparates en qualité et trop souvent inexactes.

RESEAUX DE SOINS : PPL LE ROUX - LOI FOURCADE

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, a vu, avec satisfaction, le vote au Sénat de la PPL Le Roux confirmant l’exclusion de la médecine dans le cadre de la mise en place de réseaux de soins.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. regrette que le Sénat n’ait pas totalement sécurisé tous les professionnels de santé en imposant une négociation nationale dans la mise en place de ces réseaux avec les syndicats représentatifs.

Communiqué de presse - LA FIN DE LA PERMANENCE DES SOINS EN ETABLISSEMENTS PRIVES ?

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux s’inquiète de l’évolution de la permanence des soins en établissements privés, qui s’étiole comme une peau de chagrin chaque année à travers les arbitrages financiers des Agences Régionales de Santé.

Communiqué de presse - RESPECTER LES MEDECINS EXERÇANT EN SECTEUR 1

 

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux dénonce les propos récurrents de certains responsables de syndicats de spécialités chirurgicales assimilant l’exercice en secteur 2 à une plus grande qualité et sécurité de leurs actes, qualifiant parfois le secteur 1 de secteur « low cost ».

CONTRAT D’ACCES AUX SOINS : LA DYNAMIQUE DE LA MISE EN PLACE

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, se félicite de la dynamique qui est désormais de mise dans la signature du contrat d’accès aux soins, 1 600 médecins ayant rejoint les 3 000 signatures observées en date du 30 mai. Certaines caisses comme, par exemple, celles de Nice ou de Perpignan, ayant toutes les deux dépassé les objectifs initiaux fixés par l’avenant n°8.

AUTORISATIONS EN CANCEROLOGIE : ARS OU INQUISITION ?

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, s’indigne que, lors des renouvellements d’autorisations en cancérologie, l’Agence Régionale de Santé d’Aquitaine ait inclus, dans le projet d’établissement, un questionnaire inquisitorial sur les compléments d’honoraires demandés par les médecins exerçant en secteur 2.

Pages