Communiqués de presse des Spécialités

Communiqué de presse du 30 octobre Syndicat National de la Médecine Nucléaire

Le Syndicat National de la Médecine Nucléaire apprend avec stupeur et incompréhension le vote par l’Assemblée Nationale d’un amendement au PLFSS 2017 permettant unilatéralement et arbitrairement au Directeur de l’Uncam de diminuer sans concertation ni négociation les tarifs de certains actes médicaux, en l’occurrence (et pour l’instant) les forfaits techniques associés à des actes d’imagerie. Il s’agit d’un mépris caractérisé de la politique conventionnelle en oeuvre dans notre pays depuis près de 50 ans et renouvelée il y a à peine quelques semaines.

Communiqué de presse de la FNMR - PLFSS 2017 : amendement n° 762 Une attaque intolérable contre les médecins libéraux

L'amendement n°762 au PLFSS 2017, déposé par le Gouvernement, constitue une attaque intolérable contre les médecins libéraux et en particulier contre les médecins radiologues.

Il donne un pouvoir total au Directeur général de la CNAMTS sur les tarifs des actes de scanners ou d’IRM.

Il remet en cause le principe conventionnel lui-même puisque les rémunérations sont d'ordre conventionnel. Ce qui aujourd'hui ne concerne que les médecins radiologues et les médecins nucléaires concernera demain tous les médecins.

Communiqué de presse de la FNMR - LE LIVRE BLANC DE L’IMAGERIE MEDICALE METTRE LA SANTE AU CŒUR DU DEBAT DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE

L’imagerie médicale en France : un atout pour la santé, un atout pour l’économie

L’imagerie médicale est une spécialité structurante au cœur du parcours de soins des patients et du système de santé.

Pour réaliser les examens les plus pertinents au regard des besoins des patients, pour assurer qualité et sécurité des actes, l’imagerie doit avoir les moyens d’innover dans les techniques et dans l’organisation territoriale de l’offre mais elle supporte de nombreuses contraintes : baisse de la démographie des radiologues, élargissement des indications, autorisations insuffisantes d’équipements lourds, baisses tarifaires répétées, etc.

Communique de presse de la FNMR - DEPISTAGE ORGANISE DU CANCER DU SEIN UNE NOUVELLE ETAPE EST NECESSAIRE

La FNMR prend acte du rapport du Comité d'orientation sur le dépistage du cancer du sein reconnaissant le rôle des médecins radiologues et des cabinets libéraux d'imagerie dans le dépistage organisé du cancer du sein.

Le rapport envisage deux évolutions possibles.

La FNMR refuse l'abandon d’un dépistage organisé, du premier scenario, qui serait un retour en arrière préjudiciable à la santé des femmes et générateur d’iniquités et de pertes de chance.

La FNMR soutient une forte action de santé publique de lutte contre le cancer du sein cohérente avec le plan cancer 2014-2019. Elle passe par le renforcement de moyens déjà en œuvre  dans les cabinets d'imagerie ou par des moyens nouveaux :
-  Intégration du dépistage individuel dans le dépistage organisé avec deuxième lecture systématique en cas de bilan négatif sous réserve des conditions de sa réalisation.
-  Contrôle qualité de l’ensemble des matériels utilisés étendu à la tomosynthèse et aux échographes.

Communiqué de presse de la FNMR - REVENUS DES RADIOLOGUES SELON LES ARAPL NE PAS CONFONDRE UNE ETUDE PARTIELLE AVEC LA REALITE

   Selon le dernier bilan fiscal des ARAPL, les revenus avant impôts des médecins libéraux seraient en progression.

Le revenu des radiologues serait de 197 600 euros pour 2015. A comparer avec les 118 792 € de revenus annoncés par la CARMF (Caisse autonome de retraite des médecins de France) pour 2014.

Les revenus des radiologues auraient-ils augmenté de 78 800 € en un an ?

Le diable se cache dans les détails.

Communiqué de presse du SNPF - Changement de Bureau

Lors  de son Conseil d’Administration du 3-4 septembre 2016, le Syndicat National des Pédiatres Français  a élu un nouveau bureau.
Pour la première fois depuis sa création une femme en est devenue la présidente.

Composition du bureau :

Président : Dr Brigitte VIREY

Secrétaire Général : Dr Luc REFABERT
- Secrétaire Général Adjoint : Dr Anne PIOLLET
- Secrétaire Général Adjoint : Dr Jean François PUJOL

Communiqué de presse du SMPF - Pourquoi réserver le progrès médical à quelques rares centres hospitaliers ?

Au mépris des règles d’égalité de soins et de liberté d’exercice, le Ministère de la Santé, la DGOS, l’assurance maladie, l’INCa et la HAS semblent persister à vouloir réserver aux seules 28 plateformes de génétique moléculaire, la réalisation des tests de pathologie moléculaire à visée diagnostique et thérapeutique en cancérologie.

Communiqué de presse du SNPF - Motion - Fin programmée de la pédiatrie libérale.

La convention enterre la pédiatrie, tel est le constat du Syndicat National des Pédiatres Français (SNPF) réuni en conseil d'administration les 3 et 4 septembre 2016

Après analyse de la convention médicale signée le 25 août 2016, le SNPF considère qu’il existe un risque important de dégradation de la qualité de la prise en charge des enfants en France.

L'expertise pédiatrique n'est plus reconnue, elle est bafouée.
Alors que les enfants et les adolescents ont vocation à être pris en charge chaque fois que cela est possible par un médecin spécialiste de l'enfant(1), la place du pédiatre, spécialiste qualifié dans le suivi et les soins des enfants, n'est pas prise en compte. La plupart des demandes du SNPF pour une meilleure reconnaissance des actes de pédiatrie n'a été entendue ni par la CNAM, ni par les centrales syndicales signataires.

Pages