Communiqués de presse des Spécialités

CONTRAT D'ACCES AUX SOINS - AOC/CSMF

Pourquoi faut-il signer le contrat d’accès aux soins ?
Depuis quelques jours une désinformation sévit dans nos boîtes Mail, présentant le Contrat d’Accès aux Soins (CAS) comme un piège.
AOC-CSMF qui s’était battue avec l’U.ME.SPE. pour la création d’un secteur optionnel s’étonne de cette présentation, alors que le contrat d’accès aux soins est, en fait, une version améliorée du secteur optionnel demandé par tous les syndicats représentatifs et signé en 2009, puis lors de la convention de 2011.

COMMUNIQUE DU SEDMEN

L'initiative menée par la CNAM pour l'accompagnement des patients diabétiques, SOPHIA, amène de nombreux commentaires.

La démarche est louable, dès lors qu’elle peut susciter chez le patient diabétique un degré de motivation nécessaire pour changer ses comportements tant alimentaires que physiques.

La CNAM s'improvise et s'individualise comme professionnel de santé et bien sûr, en tant qu'organisme payeur, finance sa démarche.

COMMUNIQUE AOC/CSMF - SNARF - A PROPOS DE LA TVA EN ESTHETIQUE

Après analyse juridique approfondie, par Maître Cohen avocat du SNARF, il apparaît :
  que le rescrit du 27 septembre 2012 relatif à l’assujettissement à la TVA ne concerne que les actes de médecine et de chirurgie esthétique qui ne poursuivent pas une finalité thérapeutique et ne sont donc pas pris en charge pour cette raison par la sécurité sociale.
 

SEDMEN - communiqué - La CCAM clinique, vite !!!

Sans acte technique, les tarifs des consultations des endocrinologues diabétologues nutritionnistes en secteur 1 (40% d’entre nous) sont compris entre 28 et 46 euros (C2).

En juillet 2011, l’élargissement de la MCE (applicable en cas de complications du diabète ou d’affection endocrinienne inaugurale) a permis 4,7% de revalorisation sur nos honoraires remboursables mais ceux-ci n'en demeurent pas moins les plus bas de France et d’Europe, en deçà de ceux de nos collègues spécialistes en médecine générale.

COMMUNIQUE AOC/CSMF - QUEL EST LE VRAI PRIX DE LA PROTHESE TOTALE DE HANCHE (PTH) EN 2012 ?

- AOC/CSMF, syndicat représentant les praticiens des PTL en clinique, s'inquiète de la propagande démagogique concernant une supposée dérive des compléments d'honoraires que nous considérons comme liminaire.
En effet, si les compléments d'honoraires ont augmenté en secteur 2 c'est bien parce que les honoraires sont bloqués depuis près de 30 ans. Nos gouvernants et la CNAM devraient plutôt s'interroger sur la vraie valeur des actes anesthésiques et chirurgicaux

SNSMCV - ASSEZ

C'est avec consternation que le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a pris connaissance et du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2013 et des propositions de l'Assurance Maladie présentées lors de la réunion du 3 octobre sur l’évolution des honoraires.

REVENUS DES PSYCHIATRES : L’ÉCART SE CREUSE AVEC LES GÉNÉRALISTES

La parution récente du bilan fiscal des associations régionales agréées des professions libérales confirme pour 2011 la stagnation du revenu des psychiatres, puisque l’augmentation de leur revenu imposable de 1,2% est inférieure à l’inflation, ce qui les place une nouvelle fois dans les tout derniers rangs des revenus des médecins libéraux, à des niveaux de rémunération voisins de ceux des
pédiatres et des gynécologues médicaux.

ETUDE DRESS SUR LES REVENUS DES MEDECINS : LES MEDECINS RADIOLOGUES AIMERAIENT BIEN PERCEVOIR LES CHIFFRES ANNONCES

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues vient de prendre connaissance de la dernière publication n° 811 de la DRESS sur les revenus d’activité des médecins libéraux en 2008 et dénonce une fois de plus le manque de sérieux dans les chiffres biaisés qui sont avancés, qui n’ont rien à voir avec la réalité, concernant le revenu des médecins radiologues.

PLFSS 2013 : LA FNMR REFUSE LA VISION DOGMATIQUE ANTI-RADIOLOGIQUE

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) a pris connaissance du contenu du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013 présenté par le Gouvernement dans le cadre de la Commission des Comptes de la Sécurité Sociale.

Une fois de plus, l’imagerie médicale va être frappée par des baisses de tarifs pour un montant total de 155 millions d’euros (avec la biologie) couplées à des « actions de gestion du risque des ARS » pour 25 millions d’euros.

Pages