Communiqués de presse des Spécialités

Communiqué de presse du SNOF- Création de postes d’assistants médicaux, suppression du numerus clausus… : les ophtalmologistes de France sont favorables à ces mesures du Plan Santé

Le Docteur Thierry Bour, Président du SNOF : « La plupart des mesures annoncées dans le cadre du Plan Santé vont dans le bon sens. Tout d’abord, la création d’un métier d’assistant médical se révèle tout à fait pertinente. Nous sommes, en effet, convaincus qu’une collaboration étroite entre médecins et autres professionnels de santé est l’avenir de l’organisation de toutes les spécialités médicales. Les ophtalmologistes ont initié depuis plus de quinze ans une profonde réingénierie de leur spécialité pour travailler en délégation de tâches et les résultats se font déjà sentir. D’autre part, la suppression du numerus clausus est une bonne chose à condition qu’elle permette de former des médecins là où il y a des besoins ».

Création d’assistants médicaux : les ophtalmologistes, pionniers des délégations de tâches, sont prêts à partager leur expertise

Le SNOF estime que le projet de créer un métier d’assistant médical est une mesure pertinente, car elle va permettre de recentrer le médecin sur son cœur de métier : le diagnostic médical et la thérapeutique. Les ophtalmologistes ont innové et pratiquent déjà la délégation de tâches depuis plus de quinze ans, majoritairement avec des orthoptistes. Aujourd’hui, 60% des ophtalmologistes ont recours au travail aidé* et le nombre de patients vus grâce à cette organisation a augmenté de 26% selon la CNAM.

Communiqué de presse du SNOF - Rentrée universitaire 2018 – Le SNOF déplore que seulement 155 postes aient été attribués à la spécialité de l’ophtalmologie

Pour le Docteur Thierry Bour, Président du SNOF : « 155 postes viennent d’être attribués à la spécialité Ophtalmologie en 2018 à l’Examen Classant National (ECN). C’est plus que l’an dernier, mais cela reste insuffisant.

Communiqué de presse eu SNORL - LE SNORL SALUE L'AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE DES SURDITES

Les différents types de surdités touchent près de 10 millions de français selon les chiffres de la DRESS (Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques).

Les ORL ne cessent d’améliorer le diagnostic et la prise en charge de la surdité, qui est un fondement de la spécialité.

La formation initiale des ORL, dont le 3ème cycle dure 6 ans comporte outre les enseignements anatomiques, physiologiques et chirurgicaux sur l’oreille un semestre dédié à la pratique et à l’interprétation des explorations fonctionnelles cochléo-vestibulaires. Après cette formation initiale les ORL ont l’expérience pluriquotidienne des différentes pathologies des oreilles et ont la possibilité de suivre des formations continues.

Communiqué de presse du SYNMAD - LES HÉPATO-GASTROENTÉROLOGUES LIBÉRAUX BAFOUÉS !

Le SYNMAD a pris connaissance des données de l'Union Nationale des Associations de Gestion Agréées. L'évolution des revenus, avant impôts, des hépato-gastroentérologues libéraux entre 2016 et 2017 est en net recul à -3.2%. Ceci reflète l'absence de considération des pouvoirs publics vis-à-vis de l'hépato-gastroentérologie libérale et, plus largement, de l'ensemble des spécialités médicales, médico-techniques et chirurgicales. Voilà plus de 25 ans que les tarifs des actes techniques nécessaires à la prévention des cancers digestifs sont arbitrairement gelés par l'Assurance Maladie.

Le SYNMAD et l'ensemble de l'hépato-gastroentérologie française, réunis au sein de son CNP, n'ont pas attendu la volonté politique récente d'aller vers la pertinence de la prise en charge médicale pour s'y attacher depuis de longues années. Pour s'en convaincre, il convient de lire les recommandations professionnelles régulièrement mises à jour associées à des programmes de formation médicale continue de haute tenue et à des actions de DPC visant à l'amélioration des pratiques et de la prise en charge médicale. Nous en voulons pour preuve la réactualisation, actuellement sous presse, des critères de qualité de la coloscopie et des critères de qualité du compte-rendu de coloscopie où la gastroentérologie française a, une fois encore, pris le parti d'un niveau jamais atteint par les autres pays européens et nord-américains.

Communiqué de presse du SNDV

Le Syndicat National des DermatologuesVénéréologues (SNDV), première instance représentative de la dermatologievénéréologie, promoteur des journées de prévention et de dépistage des cancers de la peau et soucieux de la qualité des soins aux patients, a toujours défendu et fait reconnaître la place de l’expertise de la spécialité par les pouvoirs publics, par l’obtention d’une consultation valorisée en accès direct pour les personnes à risque de mélanome (CDE), avec des critères bien définis par les dermatologues, dont la condition d’un examen complet.

Le dermatologue est l’expert de l’organe peau, sa place est centrale en tant que maître d’oeuvre dans le parcours de soins des patients au sein des professionnels de santé, qu’ils soient médecins ou paramédicaux.

Communiqué de presse du SNOF - Reste à charge zéro en optique et accélération de la délégation de tâches : le SNOF défend une filière visuelle au service de la santé des Français.

Dr Thierry Bour, Président du SNOF : « Réduire les délais d’attente tout en garantissant aux patients un parcours de soins sécurisé est notre priorité. Ce début d’année marque l’accélération de la mise en place du travail aidé et le déploiement des protocoles organisationnels à l’échelle de toute la France. A l’heure où les débats autour du reste à charge zéro en optique battent leur plein, nous avons œuvré pour que cette réforme soit cohérente avec les besoins en soins visuels des Français. »

Ce matin, le SNOF présente les avancées en matière d’ophtalmologie qui permettront d’optimiser le parcours de soins des patients, avec à la clé une réduction des délais d’attente. Déjà moteur dans l’accélération de la délégation des tâches et du déploiement des protocoles organisationnels, le SNOF s’est également engagé dans la réforme du reste à charge zéro en optique pour que celle-ci tienne compte des spécificités médicales.

Le reste à charge zéro en optique : la santé des Français avant tout.

Communiqué de presse de la FNMR - SUPPRESSION DE L'ARTICLE 99 : OBJECTIF ATTEINT DE LA FNMR

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues a reçu, vendredi dernier, la lettre de madame la ministre de la Santé Agnès Buzyn confirmant le retrait de l’article 99 au plus tard au 1er janvier 2021.

Cet accord, au-delà de l’article 99, restaure le coefficient Z au 1er janvier 2020, historiquement spécifique aux médecins radiologues. Il prend en compte la spécificité des lourds investissements qu’ils doivent réaliser pour maintenir leurs équipements au meilleur niveau qu’attendent les patients.

L’accord de la ministre pour la suppression de l’article 99, le rétablissement du coefficient Z ont été rendus possibles grâce à un engagement novateur entre l’assurance maladie et les médecins radiologues sur la pertinence des actes.

Ce nouveau paradigme pour lequel la FNMR milite depuis plusieurs années fait déjà l’objet de plusieurs actions (information auprès des médecins radiologues et demandeurs, auprès des patients) sur les bonnes pratiques en imagerie médicale pour la lombalgie commune.

Communiqué de presse du SNARF – APC

Nous vous rappelons qu’à partir du 1er juin la valeur de l’APC est de 50 €.
Nous vous précisons que grâce à un intense lobbying du SNARF et à l’aide des Spé-CSMF (UMESPE) qui a fait inscrire notre demande dans l’avenant 6, vous pourrez à nouveau coter l’APC dans les mêmes conditions que le C2, dans les établissements.

Nous remercions les anesthésistes-réanimateurs qui nous ont tenus au courant des problèmes concernant cette cotation en alimentant notre information sur la boîte email dédiée APCC2@snarf.org
Pour information vous trouverez en pièce jointes (cf. site SNARF) des copies de mails, maintenant heureusement obsolètes, envoyés par des CPAM, ne permettant la cotation de l’APC en établissement de soins qu'aux seuls chirurgiens.
Ces mails montrent la nécessité pour l’anesthésie-réanimation d’être défendue par un syndicat qui ne nous sacrifie pas systématiquement au profit d’autres spécialités.
Nous félicitant du résultat de notre travail, nous restons à votre service pour tout nouveau problème.
Le SNARF, seul syndicat indépendant d’anesthésistes-réanimateurs qui vous défend sans compromission.

Communiqué de presse du SNN - Les neurologues inquiets du déremboursement des médicaments anti-Alzheimer.

Le SNN, représentant syndical de l’ensemble des modes d’exercice de la neurologie, souhaite faire part à Madame la Ministre de son inquiétude face à la décision de dérembourser les médicaments anti-cholinestérasiques qui sont prescrits dans la Maladie d’Alzheimer, mais également dans d’autres syndromes démentiels. Cette décision sera, de l’avis de l’ensemble des neurologues, préjudiciable à la prise en charge de cette affection, tant pour les patients que pour leurs familles.

Ces médicaments n’ont jamais prétendu guérir la maladie d’Alzheimer, mais ils ont un effet indiscutable sur certains de ses symptômes. Cet effet symptomatique est encore plus net dans d’autres maladies apparentées comme la maladie à corps de Lewy diffus, qui est la deuxième cause de démence neurodégénérative et dans les formes démentielles de la maladie de Parkinson. Ces effets sont constatés quotidiennement par les professionnels de santé et ont été publiés dans des revues internationales.

Leur déremboursement constitue une perte de chance pour les patients suivis en France, d’autant plus que ces produits restent reconnus dans les autres pays européens.

Pages