Brèves

FLASH INFO N° 2 - 6 FEVRIER 2015 - NFORMATIONS URGENTES :

Les représentants de la CSMF (Christian Michel ARNAUD, Patrick GASSER) claquent la porte du groupe de travail sur le SPH.

Effectivement, jeudi soir 5 février, l’ensemble des syndicats médicaux libéraux, réunis en groupe de travail sur le service public hospitalier constatent un blocage absolu sur les éléments constitutifs de  l’article 26 correspondant à la nouvelle définition du service public hospitalier.

Ce groupe de travail est considéré, aujourd’hui, comme une manière de gagner du temps, et d’enfumer les médecins libéraux sur le projet de loi de santé.

La place de la FHP dans ce groupe de travail pose toujours autant de questions.

Aujourd’hui, il est impératif de garder une mobilisation importante sur le terrain, il s’agit d’une période charnière pour tenter d’obtenir une large réécriture de la loi de santé.

L’U.ME.SPE./CSMF demande à l’ensemble des médecins spécialistes libéraux de continuer à utiliser les feuilles de soins papier,
à bloquer dans leur agenda la date du
DIMANCHE 15 MARS
pour participer à la manifestation nationale de défense de

la médecine libérale avec l’ensemble des autres syndicats
derrière la jeune génération.

FLASH INFO N° 1 - 5 FEVRIER 2015

Nous vous proposons une nouvelle Lettre d’informations qui voit le jour cette semaine, elle vous permettra d’obtenir des news plus rapidement et un lien vous sera proposé pour,  si vous le souhaitez, approfondir le sujet.

1°/  LA ROSP POUR LES HEPATO-GASTROENTEROLOGUES :

La saisie des indicateurs est prolongée sur EspacePro essentiellement sur la période du 11 au 18 février. Effectivement, pendant la période du 2 au 10 février, il existe une maintenance informatique et aucune saisie ne sera, à priori, possible. N’oubliez pas de saisir ces indicateurs, il s’agit d’un travail simple avec une rémunération qui vous est due.

BREVES UMESPE N° 18 - 7 NOVEMBRE 2014

La médecine spécialisée est la grande oubliée de loi de santé. STOP ! ÇA SUFFIT !

ACTIONS :

- DIMANCHE 7 DECEMBRE : États généraux de la médecine spécialisée pour revenir sur le tiers payant généralisé, l’opposition entre établissements publics et privés, les délégations de compétences, le Service territorial de santé publique qui donne tout pouvoir aux ARS le financement de l’ambulatoire. Top départ du mouvement de la médecine libérale contre la loi de santé.

- du 24 AU 31 DECEMBRE : FERMETURE DE TOUS LES CABINETS.

BREVES UMESPE N° 17 - 17 OCTOBRE 2014

30 SEPTEMBRE : un succès qui en appelle d’autres…. 90% des médecins ont soutenu les 90% de pharmaciens et biologistes qui avaient fermé leurs officines et laboratoires. Résultats : E. Macron ne se reconnaît plus dans les projets de A. Montebourg et les ophtalmologistes ont obtenu de la Ministre que les opticiens-optométristes, « prescripteurs-vendeurs »  n’aient pas leur place en France !

BREVES UMESPE N° 15 - 24 JUILLET 2014

Médecine libérale nationale :
Le rapport de la Cour des Comptes caricature, encore, la convention médicale et souhaite mettre en place des sanctions lorsque les objectifs ne seront pas atteints : les « mauvais élèves » paieront pour les bons. S’agit-il d’une attaque pour détruire la convention médicale nationale pour mettre un dispositif étatisé ? (communiqué de presse CSMF)

Rémunération des équipes : la négociation ne fait que débuter, aucune signature avant septembre, bien qu’un relevé de conclusions soit prévu cette semaine :

Les professionnels de santé libéraux, représentés par l’UNPS, et l’Assurance Maladie sont entrés en négociations pour mettre en œuvre des rémunérations d’équipe et des soins coordonnés : la médecine libérale de spécialité n’est pas présente, la CSMF tente de faire entrer dans les négociations la réflexion des spécialistes de l’U.ME.SPE.. Comment est-il possible de mettre en place des soins de qualité en toute sécurité sans la coopération entre le généraliste et les autres spécialités ? (communiqué de presse U.ME.SPE.)

BREVES UMESPE N° 14 - 13 JUIN 2014

Médecine libérale nationale  - Future Loi de Santé : encore beaucoup de flou ! La coopération entre ville / hôpital est toujours de mise, mais, comme d’habitude, on oublie la médecine spécialisée de proximité, une copie qui est inacceptable où l’on mêle accréditation des médecins, un rôle accru de l’hôpital avec des risques de subordination entre médecin libéral et médecin hospitalier, globalement une médecine libérale administrée par le secteur public (communiqué de presse) (Discours de la Ministre).

BREVES UMESPE N° 12 - 17 AVRIL 2014

Médecine libérale nationale :

L’ISNI (InterSyndicat National des Internes) réaffirme son intention d’aboutir rapidement à un accord avec le Ministère des Affaires Sociales suite à la décision de la Commission Européenne d'engager une procédure d'infraction contre la France sur le temps de travail des internes.  Dans la réglementation européenne le temps de travail maximal ne doit pas dépasser 48 heures par semaine. Depuis 1990 le temps de travail libéral pour les spécialistes libéraux, mesuré par l’enquête Emploi, Insee est restée très stable, autour  d’un peu moins de 50 heures.

BREVES UMESPE N° 11 - 27 FEVRIER 2014

Médecine libérale nationale :

  • La ministre de la Santé vient de nommer un inspecteur général des affaires sociales "directeur de projet" pour la généralisation du tiers payant. Hubert Garrigue-Guyonnaud, ancien directeur général de l’hôpital de Blois, puis du CHU de Tours est un spécialiste des questions hospitalières et de maîtrise des dépenses de santé. Lire Le Généraliste 

Pages