Brèves

FLASH INFO 28 JANVIER 2016 - DECLARATION DE LA ROSP JUSQU'AU 31 JANVIER 2016

URGENT - Pour pouvoir bénéficier de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP), vous avez jusqu'au 31 janvier 2016 inclus pour déclarer sur le site AMELI, dans « ESPACE PRO », vos indicateurs relatifs à l'organisation du cabinet et à la qualité de la pratique médicale.

Pour faciliter la saisie des données, les chiffres de l'an passé sont automatiquement affichés.

1/ Pour tous les médecins : déclaration des indicateurs d'organisation du cabinet
Les indicateurs d'organisation du cabinet portent notamment sur l'informatisation du cabinet : dossier médical informatisé, utilisation d'un logiciel d'aide à la prescription certifié, télétransmission et télé-services, affichage dans le cabinet et sur le site AMELI des horaires de consultations et des modalités d'organisation du cabinet.

Si vous avez déjà effectué cette déclaration les années précédentes, vérifiez les informations qui sont pré-enregistrées et complétez-les si nécessaire sur le site AMELI, dans « ESPACE PRO ».

2/ Pour les médecins généralistes, cardiologues ou en gastro-entérologues : déclaration des indicateurs de qualité de la pratique médicale

FLASH INFO 12 NOVEMBRE 2015 - MOBIISATION FERMETURE DES CABINETS 13 NOVEMBRE 2015

L’UNITE SYNDICALE tant réclamée par le terrain, enfin une vraie mobilisation collective.

Les syndicats médicaux représentatifs, au nombre de 5 : CSMF, FMF, SML, MG FRANCE et Le BLOC, se sont réunis le 4 novembre. Ils ont affiché leur opposition ferme et déterminée à la loi de santé et notamment au tiers payant obligatoire, à cette loi liberticide qui, demain, réduira le libre choix du patient, le secret médical et asphyxiera l’hospitalisation privée.

L’ensemble des syndicats appellent TOUS LES MEDECINS A S’OPPOSER A CETTE LOI DE SANTE EN PARTICIPANT A UN ARRET D’ACTIVITE LE VENDREDI 13 NOVEMBRE et de s’associer aux diverses actions qui seront menées dans leurs départements ou dans leurs régions. Lire le Communiqué de presse - Affiche

Les ASSISES DE LA MEDECINE LIBERALE portées par l’ensemble des syndicats médicaux

Lors de cette même réunion, du mercredi 4 novembre, un socle de revendications a été partagé par les représentants des syndicats médicaux libéraux, ils souhaitent construire l’avenir et ont décidé de se réunir pour dégager les grands axes d’une médecine libérale de demain et de construire, ainsi, la future convention, en marge de la grande conférence de santé où aucun syndicat médical libéral ne sera présent. Nous mettrons en place les Assises de la Médecine Libérale. Lire le Communiqué de presse

Flash info N° 16 - 28 JUILLET 2015

Sauvetage des services d’urgence publics : Le rapport GRALL : un plébiscite pour l’organisation très hospitalo-centrée au lieu de jouer la carte du soin non programmé. Une attaque frontale contre les libéraux et l’hospitalisation privée.
Il s’agit bien là d’un nouveau plan d’aide aux hôpitaux publics. Comment tenter de sauver l’hôpital public. Il y des directeurs d’ARS qui ne sont pas à leur place.
Plus d'infos

FLASH INFOS N° 15 - 22 JUIN 2015

CONGRES DE LA MUTUALITE FRANCAISE

Le Président de la République conforte et soutient l’action des mutuelles. La Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF), par la voix de son Président, Jean Paul ORTIZ, interpelle l’ensemble des représentants mutualistes et se fait huer à leur congrès. Il n’est pas question « d’américaniser » le système de soins français - NON aux réseaux de soins mutualistes.

Aujourd’hui, seule la CSMF s’oppose de face aux réseaux des assurances complémentaires. Communiqué de presse CSMF

TELECONSULTATION

Lassureur AXA propose des consultations par téléphone, le net, dans le cadre de leurs contrats. Peu de réactions de la part du Conseil National de l’Ordre des Médecins, seul un courrier à la Ministre de la Santé pour poser la question de leur place dans l’organisation des soins.

FLASH INFO N° 14 - 4 MAI 2015

Le CAS : globalement une réussite quant à l’évolution des compléments d’honoraires. Une stabilisation, voire des taux de dépassements recalculés plutôt en diminution, avec un taux d’actes à tarif opposable ayant augmenté.

Par contre, en contrepartie, l’Assurance Maladie vient d’honorer son contrat avec la prise en charge des charges sociales pour les médecins de secteur 2, sommes allant de 3 à 4 000 euros pour la pédiatrie, la psychiatrie …. 7 à 9 000 euros pour les gastroentérologues et les chirurgiens…. Quant à d’autres, jusqu’à 13 000 euros en moyenne pour les anesthésistes et les cardiologues…

FLASH INFO N° 13 - 23 AVRIL 2015

La CARMF vient de publier les revenus nets 2013. Vérifier au travers des avis d’imposition.

Il en ressort : une stagnation des revenus pour 2013, plus de 10 spécialités d’organes avec des revenus inférieurs aux médecins généralistes. On note donc une grande disparité dans les BNC moyens.

Par contre, on y voit, pour la médecine spécialisée une évolution du BNC de 0,39 % en euros courants, soit une diminution du pouvoir d’achat de 0,35 % compte tenu d’une inflation à 0,74 %, alors que les généralistes ont progressé de plus de 1,69 %.

Le tableau fourni par la CARMFmet en évidence une baisse beaucoup plus prononcée pour les médecins du secteur 2. Comment expliquer l’ensemble de ces chiffres : effet crise, augmentation des charges sociales ?

FLASH INFO N° 12 - 20 AVRIL 2015

Un ONDAM encore prévu à la baisse.

L’impact sur les soins de ville ne sera pas négligeable. Le Ministre des Finances et des Comptes publics, Michel SAPIN, a annoncé un redressement complémentaire de 4 milliards d’euros cette année, puis 5 milliards en 2016 pour répondre au programme de stabilité.

Pour la santé, cette enveloppe s’élèvera à 1 milliard d’euros. On peut se demander quel sera l’impact sur les prochaines négociations tarifaires, l’impact sur la survie des établissements de soins privés déjà en difficulté.

HOSPIMEDIA 15.04.2015

Le tiers payant : la CSMF et l’U.ME.SPE., appellent à la désobéissance tarifaire. D’autres syndicats se joignent à ce mot d’ordre.
Communiqué de presse CSMF
Communiqué de presse U.ME.SPE./CSMF

FLASH INFO N° 11 - 25 MARS 2015 - DERNIERE MINUTE

Dans le cadre de la concertation, avec le Ministère de la Santé, sur la nouvelle organisation du dispositif de mise en place du Développement Professionnel Continu (DPC), il a été décidé, lors du Conseil de Gestion de cet organisme, structure de pilotage du DPC, de rouvrir des droits à tous les médecins qui le souhaitent pour effectuer de nouvelles formations à partir du 1ER AVRIL 2015.

FLASH INFO N° 10 - 24 MARS 2015

Le Directeur de la DGOS, Jean DEBEAUPUIS, a porté l’idée, lors de la journée nationale de l’Association des Directeurs d’Hôpital que ces derniers deviennent des directeurs territoriaux. Ils doivent devenir des « managers » pour donner une politique du territoire.

Les futurs groupes hospitaliers du territoire seront les éléments porteurs de cette réflexion d’un Etat voulant tout diriger.

Voilà ce que la loi porte demain : l’hospitalo-centrisme à tous crins.

Pages