Communiqué de presse du 21 février du SMPF – Les médecins pathologistes s’inquiètent d’une remise en question du Plan Cancer et de l’avenir de leur spécialité

Le Syndicat des Médecins Pathologistes Français (SMPF) partage les récentes inquiétudes exprimées par le Pr Patrice Viens, Président de la fédération UNICANCER, et les Pr Dominique Maraninchi et Pr Fabien Calvo dans le rapport « 150 ans de recherche sur le cancer en France », relatives à l’avenir du Plan Cancer.

Le Plan National de Santé Publique (PNSP), qui sera révélé par la ministre des Solidarités et de la Santé en mars prochain, a pour objectif d’assurer la cohérence entre les différents plans nationaux. Une potentielle « fusion » de ces plans en un grand plan global pourrait ainsi mener au non-renouvellement du Plan Cancer.

Une mobilisation sans faille des pouvoirs publics est nécessaire dans l’élaboration du prochain Plan Cancer

EN DIRECT DU SPECIALISTE 31 JANVIER 2018 - POURQUOI UN NOUVEAU PROJET ?

1.   Editorial du Président - 2.   Conférence de presse de l’UMESPE-CSMF du 24 janvier 2018 - 3.   Articles - 1ers Etats Généraux de la Médecine Spécialisée du 25 novembre 2017 - « vers un projet de la médecine spécialisée » - 4.   Guide 2017 de la nomenclature en médecine spécialisée – Rappel Modifications au 1er janvier 2018 - 5.   Communiqués de presse diffusés par les spécialités - 6.   Publications officielles et informations diverses - 7.   À Propos de : « En Direct du Spécialiste »

EDITORIAL DU PRESIDENT

L’environnement du médecin est en plein bouleversement, au plan technologique mais, surtout, au plan sociologique, tant dans la population générale que dans nos rangs. Le médecin balzacien est enterré. La question qui nous est posée par les usagers du système de soins et les responsables politiques se résume en une seule phrase : Quel nouveau contrat social de la médecine pour le XXIème siècle ?

L’UMESPE-CSMF, organisation de très loin la plus représentative des spécialistes, prend, aujourd’hui, position après un cycle de réflexions prospectives conduit tout au long de l’année 2017. Cette démarche s’achèvera à l’occasion du comité directeur où toutes les spécialités seront représentées. Nous avons souhaité structurer notre démarche en trois temps :

  • Le premier temps a été fondé sur une analyse concertée, avec différents experts (commissions internes et États Généraux du 25 novembre à Paris), de l’environnement professionnel et des perspectives à l’aube de la décennie 2020 qui sous-tend l’architecture de ce projet.
     

FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 30 JANVIER 2018

I. Les Français sont satisfaits des spécialistes libéraux qui sont en plus innovants

  • Satisfaits de leurs spécialistes, les Français placent la compétence en priorité absolue.

85 % des Français se déclarent satisfaits des spécialistes libéraux en ce qui concerne le diagnostic de leurs maladies et 75 % sont contents de leur « suivi » (seuls 3 % se déclarent « pas du tout » satisfaits). Tels sont les enseignements d'une étude Viavoice* réalisée pour l'Union des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF), présentée le 24/01/2018.  Les Français estiment à 86 % que les spécialistes libéraux qu'ils connaissent respectent totalement le secret professionnel, qu'ils soignent bien (85 %), que ce sont des personnes de confiance (79 %) et avec lesquelles on se sent bien (72 %). Les indices diminuent toutefois pour le temps d'écoute (63 %) ou l'accompagnement dans la vie. Le Quotidien du Médecin - * Etude d'opinion publiée pour l'UMESPE-CSMF

  • Coopérations, délégations de tâches, rémunération à l'épisode de soins.

L'UMESPE-CSMF veut valoriser l'expertise médicale des spécialistes. L'Union nationale des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF) vient de présenter son projet politique. Balayant un spectre large, le syndicat de Patrick Gasser se montre innovant sur le terrain de la rémunération et de l'exercice.   Après ses États généraux de novembre, l’UMESPE-CSMF a présenté son « nouveau contrat social de la médecine pour le XXIe siècle » qui assume des réformes de l'organisation et de la rémunération. Le Dr Patrick Gasser, président du syndicat, se présentera à sa propre succession le 4 mars prochain autour ce programme. Le Quotidien du Médecin

CONFERENCE DE PRESSE UMESPE 24 JANVIER 2018 - Étude d’opinion publiée pour l’UMESPE-CSMF et PROJET POLITIQUE DE L'UMESPE-CSMF

Satisfaits de leurs spécialistes,  les Français placent la compétence en priorité absolue

Marie Foult | 24.01.2018 - QUOTIDIEN DU MEDECIN

85 % des Français se déclarent satisfaits des spécialistes libéraux en ce qui concerne le diagnostic de leurs maladies et 75 % sont contents de leur « suivi » (seuls 3 % se déclarent « pas du tout » satisfaits). Tels sont les enseignements d'une étude Viavoice* réalisée pour l'Union des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF), présentée ce mercredi. 

Si les patients expriment leur satisfaction générale, ils trouvent sans suprise que les délais d'attente sont assez longs (46 %) et même « très longs » (46 % également) pour un rendez-vous auprès d'un ophtalmologiste, dermatologue, cardiologue ou pédiatre et que le lieu de ce rendez-vous est éloigné de leur domicile (51 %).

« L'expertise » des spécialistes de second recours est plébiscitée puisque 61 % placent en première priorité le besoin de bonne compétence en cas de maladie sérieuse (avant la bonne accessibilité aux soins à 47 %). Un tiers réclament en priorité du temps médical « pour bien comprendre leur pathologie ». L'accueil dans des conditions agréables n'est cité en priorité que dans 14 % des cas... 

Pages