COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUN - UMESPE-CSMF / SJBM - LES JEUNES GENERATIONS INTEGRENT L'U.ME.SPE.-CSMF

                      

L'U.ME.SPE.-CSMF annonce l’entrée dans son comité directeur du Syndicat national des Jeunes Biologistes Médicaux, SJBM.

Le SJBM représente les jeunes biologistes, il est représentatif de la profession. Il a choisi de renforcer les rangs de l'U.ME.SPE.-CSMF pour porter les valeurs de l'exercice libéral et de l'indépendance des professionnels.

L’adhésion de la branche libérale d’un syndicat représentant les internes, les biologistes du secteur public et les biologistes du secteur privé est un signal fort en faveur de l'union intergénérationnelle des médecins pour répondre avec dynamisme aux défis de la médecine de demain.

Le SJBM portera aux côtés du SNMB (Syndicat National des Médecins Biologistes), déjà adhérent à l’U.ME.SPE.-CSMF, la voix de la biologie médicale. Cette spécialité a subi une mutation profonde de l'exercice libéral ces dernières années associée à des regroupements de laboratoires de biologie médicale, une financiarisation du secteur et des normes de qualité particulièrement contraignantes.

FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 14 JUIN 2017

1. Les nominations au sein du Ministère

  • Yann Bubien (CHU d'Angers) va être nommé directeur adjoint du cabinet d'Agnès Buzyn

PARIS, 23 mai 2017 (APMnews)  Yann Bubien est âgé de 45 ans. A sa sortie de l'EHESP en 1999, il a rejoint la FHF. Puis, de 2005 à 2007, il a été secrétaire général du centre hospitalier Sud Francilien. En juin 2007, il est nommé conseiller social de Roselyne Bachelot. En 2009, il est parti au Royaume-Uni comme conseiller social de l'ambassadeur de France. Fin 2009, il est revenu au cabinet de Roselyne Bachelot, cette fois comme directeur adjoint de cabinet. Fin 2010, il a été nommé conseiller du cabinet de Xavier Bertrand, nouveau ministre du travail, de l'emploi et de la santé. Il a été désigné directeur général du CHU d'Angers en octobre 2011. Depuis cette date, il en a ajouté d'autres, comme celle de président des Hôpitaux universitaires du Grand Ouest, de délégué régional de la FHF Pays-de-la-Loire (de février 2014 à décembre 2016) et de vice-président de la conférence des directeurs généraux de CHU et président de la commission communication.

COMMUNIQUE DE LA FNMR - NOUVEAU BUREAU

Le nouveau Bureau de la FNMR a pris ses fonction samedi 10 juin 2017 pour trois ans avec, à sa tête, le Docteur Jean-Philippe MASSON, médecin radiologue libéral à Carcassonne, réélu Président.

Le nouveau Bureau a affirmé sa volonté de poursuivre l’action engagée pour le retrait de l’article n° 99  et contre la suppression du Z.

Le Bureau entend faire reconnaître le rôle central de l’imagerie médicale et des médecins radiologues libéraux dans le parcours de soins des patients et dans les actions de santé publique.

Il restera attentif au maintien du tissu radiologique sur tout le territoire, à l'accès à l'IRM pour offrir aux patients l'ensemble des techniques, à la démographie des médecins radiologues, aux conditions d'exercice de la permanence des soins par les médecins radiologues et au déploiement d’une téléradiologie de qualité.

FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 31 MAI 2017

Et les nominés sont

  • Le programme santé d'Emmanuel Macron, élu président de la République

PARIS, 7 mai 2017 (APMnews) Le référent santé d'Emmanuel Macron, Olivier Véran, a insisté sur trois priorités dans le domaine de la santé: une "vraie politique de prévention ambitieuse", la "réduction des inégalités de santé" et "l'amélioration de l'efficience de notre système de santé, de la pertinence et de la qualité des soins". 

  • Soulagée, la santé réagit à l’élection de Macron et attend des actes 

Dr Jean-Paul Ortiz (CSMF) : « Le plus dur reste à faire »« Mon sentiment, en tant que citoyen, est de me réjouir. La France a démocratiquement choisi un président aux deux tiers des voix. La CSMF n'avait pas donné de consigne de vote mais j'avais clairement dit, à titre personnel, que je voterais pour Emmanuel Macron. J'étais inquiet des choix de Marine Le Pen qui ne me semblaient pas conformes à l'éthique médicale. Le plus dur reste à faire pour le nouveau président car la France est fracturée. C'est un défi difficile mais Emmanuel Macron a eu un mandat clair ». Le Quotidien du Médecin

Communiqué de presse du SNSMCV

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux  prend acte de la nomination de Madame Agnès Buzyn au ministère des Solidarités et de de la Santé.

Il émet le souhait que la rupture avec le passé voulue par Monsieur le Président de la République se traduise, dans le domaine de la santé, par le rétablissement avec les médecins libéraux d’un dialogue constructif et la prise de mesures fortes seuls susceptibles de rétablir une confiance perdue.

Pages