Communiqué de presse du SNOF- Création de postes d’assistants médicaux, suppression du numerus clausus… : les ophtalmologistes de France sont favorables à ces mesures du Plan Santé

Le Docteur Thierry Bour, Président du SNOF : « La plupart des mesures annoncées dans le cadre du Plan Santé vont dans le bon sens. Tout d’abord, la création d’un métier d’assistant médical se révèle tout à fait pertinente. Nous sommes, en effet, convaincus qu’une collaboration étroite entre médecins et autres professionnels de santé est l’avenir de l’organisation de toutes les spécialités médicales. Les ophtalmologistes ont initié depuis plus de quinze ans une profonde réingénierie de leur spécialité pour travailler en délégation de tâches et les résultats se font déjà sentir. D’autre part, la suppression du numerus clausus est une bonne chose à condition qu’elle permette de former des médecins là où il y a des besoins ».

Création d’assistants médicaux : les ophtalmologistes, pionniers des délégations de tâches, sont prêts à partager leur expertise

Le SNOF estime que le projet de créer un métier d’assistant médical est une mesure pertinente, car elle va permettre de recentrer le médecin sur son cœur de métier : le diagnostic médical et la thérapeutique. Les ophtalmologistes ont innové et pratiquent déjà la délégation de tâches depuis plus de quinze ans, majoritairement avec des orthoptistes. Aujourd’hui, 60% des ophtalmologistes ont recours au travail aidé* et le nombre de patients vus grâce à cette organisation a augmenté de 26% selon la CNAM.

MOTION DU COMITE DIRECTEUR "LES SPE-CSMF" du 14 SEPTEMBRE 2018

Le Comité Directeur des « SPÉ-CSMF » a constaté, à la suite d’une alerte lancée par les médecins échographistes et les hépato-gastroentérologues, une baisse tarifaire de l’échographie abdominale sans doppler.

Cette baisse de tarif n’était pas prévue dans le cadre de l’accord du plan imagerie, signé par la FNMR et la caisse nationale d’Assurance Maladie que « Les SPÉ-CSMF » ont largement accompagnés.

La façon de gérer les accords entre deux contractants n’est pas admissible par les autres spécialités qui sont impactées après ces modifications tarifaires. « Les SPÉ-CSMF » considèrent qu’il s’agit d’un coup de poignard dans un partenariat qui venait d’être remis en place.

FLASH INFO LES SPE-CSMF DU 3 SEPTEMBRE 2018

I. Les annonces de cet été

  • Le projet de réforme du système de santé sera finalement présenté "mi-septembre" (Agnès Buzyn)

PARIS, 21 août 2018 (APMnews) - La ministre des solidarités et de la santé a annoncé mardi sur France Info que la présentation de la stratégie de transformation du système de santé aurait lieu à la mi-septembre pour être mise en œuvre dès 2019. "La réforme va être dévoilée à la rentrée et elle répond au constat formulé par un certain nombre de professionnels", a assuré Agnès Buzyn. Cette réforme avait été annoncée en février par le premier ministre, Edouard Philippe, et Agnès Buzyn sous la forme de "cinq chantiers": la qualité et la pertinence des soins, les modes de financement et de régulation, l'organisation territoriale des soins, le virage numérique, et la formation et la qualité de vie au travail des professionnels de santé. "Le centre de cette réforme, c'est la réorganisation de la médecine de proximité", a indiqué la ministre. Elle a notamment insisté sur la nécessité de réorganiser le système de santé autour des pathologies chroniques, qui touchent aujourd'hui "près de 10 millions de Français".

EN DIRECT DU SPECIALISTE 20 JUILLET 2018 - EN ATTENDANT LA RENTRÉE

1.   Editorial du Président – Patrick GASSER - 2.   Communiqués de presse « Les SPÉ-CSMF » - 3.   Communiqués de presse diffusés par les spécialités - 4.   Information Affichage au 1er juillet 2018 - Rappel Modifications au 1er juin 2018 - Guide 2017 de la nomenclature en médecine spécialisée  -  5. Publications officielles et informations diverses - 6. À Propos de : « En Direct du Spécialiste »

EDITORIAL DU PRESIDENT

Sécurité Sociale ou Protection Sociale, ce débat est passé bien vite sous silence et ne pensons pas qu’il est clos. Il est à parier que ce sujet reviendra bien plus rapidement dans le débat national et parlementaire que nous ne l’imaginons. Le Rapporteur général de la commission des affaires sociales, Olivier Véran, a tenté de justifier cet amendement en avançant la nécessité de répondre aux enjeux liés à la dépendance et à l’explosion des maladies chroniques. Un sujet anodin, me direz-vous ! Non, un vrai sujet et des enjeux de société majeurs, certainement pas à traiter de cette manière tant le chantier est important et titanesque. On ne peut oublier la démarche de Roselyne Bachelot, à une époque pas si lointaine, qui s’était attaquée, à grand renfort médiatique, à ce sujet et qui, devant la tâche, y avait rapidement renoncé.

Communiqué de presse du SNOF - Rentrée universitaire 2018 – Le SNOF déplore que seulement 155 postes aient été attribués à la spécialité de l’ophtalmologie

Pour le Docteur Thierry Bour, Président du SNOF : « 155 postes viennent d’être attribués à la spécialité Ophtalmologie en 2018 à l’Examen Classant National (ECN). C’est plus que l’an dernier, mais cela reste insuffisant.

Pages