Communiqué de presse - Crainte et défiance d'une organisation technico-administrative

Crainte et défiance d’une organisation technico-administrative

Le Comité directeur des « Spé-CSMF » s’est réuni Samedi 27 avril 2019 pour analyser et se positionner sur le texte de l’Accord-conventionnel-interprofessionnel (ACI) en faveur du développement de l’exercice coordonné dans le cadre des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS)

Les « Spé-CSMF » soutiennent la volonté des pouvoirs publics et des syndicats médicaux de développer l’exercice coordonné. Nous en sommes convaincus, ces pratiques coordonnées représentent un gage de qualité et de pertinence au bénéfice du patient sur tout le territoire.

Depuis 2017, les « Spé-CSMF » ont affirmé cette position dans leur projet politique, proposant des solutions d’organisation et de financement opérationnelles… un projet malheureusement resté sans écho jusqu’à présent !

Communiqué de presse - Avenant N°7 : des avancées certes ....mais encore insuffisantes pour les spécialistes

Avenant N°7 : DES AVANCEES CERTES… MAIS ENCORE INSUFFISANTES POUR LES SPECIALISTES

Le Comité directeur des « Spé-CSMF » s’est réuni Samedi 27 avril 2019 pour analyser et se positionner sur les propositions contenues et soumises à la signature des syndicats représentatifs du texte d’avenant conventionnel N°7 de la convention médicale d’août 2016.

Les « Spé-CSMF » ne peuvent que soutenir la volonté des pouvoirs publics et des syndicats médicaux de favoriser la mise en place du travail aidé, dans le but de garantir une meilleure accessibilité aux soins à tous les usagers sur l’ensemble du territoire.

Le travail aidé, c’est dégager du temps aux médecins libéraux pour une meilleure écoute, une plus forte participation du patient dans sa prise en charge et, de fait, une pertinence accrue de son parcours de soins. C’est aussi offrir à nos salariés une opportunité d’évolution professionnelle. La mise en place des assistants médicaux permet d’engager une profonde mutation de l’exercice professionnel du médecin mais aussi des autres professionnels, certaines spécialités attendant avec impatience de pouvoir collaborer avec les infirmières de pratiques avancées.

Communiqué du SNMB - La biologie médicale encore sous les projecteurs

Le rapport de l’Autorité de la Concurrence vise à accentuer l’industrialisation de la biologie médicale et à la réduire à une activité de services.

- L’Autorité de la Concurrence vient de faire paraître un rapport sur la biologie médicale française privée dont elle s’était autosaisie en avril 2018 alors que dans le même temps le Gouvernement avait demandé à ses services, l’IGF et l’IGAS, une étude identique sur l’efficience du secteur de la biologie médicale, étude présentée comme urgente il y a un an, terminée depuis plusieurs mois mais qui, paradoxalement, n’a toujours pas été rendue publique.

LES SPÉ – LA LETTRE N° 3-MARS 2019 - Ne prenez pas les femmes en otages

La Lettre n°3 - MARS 2019

L'édito de Patrick GASSER

« Ne prenez pas les femmes en otages ! »

« Nous avons appris avec stupéfaction le mot d’ordre imaginé par le SYNGOF, dans une newsletter syndicale, pour faire pression médiatiquement et attirer l’attention sur le problème des trous de garantie en RCP. Aucune revendication, si légitime soit-elle, ne peut justifier de menacer la santé de femmes en situation de fragilité. Avec ce nouveau dérapage sur le sujet de l’IVG, le SYNGOF prend le risque de discréditer sa position -et celle de tous les spécialistes concernés- alors que c’est la vie professionnelle et personnelle de nombreux praticiens qui est en jeu. Rappelons, en effet, que le fonds de garantie voté en 2011 a vocation à couvrir la part des indemnisations allouées aux victimes qui dépassent le plafond de garantie (8 millions d’euros), mais uniquement pour des interventions ayant eu lieu à compter du 1er janvier 2012. Aujourd’hui, avec la judiciarisation croissante de la médecine, plusieurs praticiens sont en situation de ruine potentielle en raison du montant de plus en plus astronomique des condamnations prononcées. Durant le débat de la loi de santé, un amendement porté par plusieurs députés proposait que le fonds de garantie soit étendu aux sinistres intervenus entre septembre 2001 et janvier 2012. Mais il n’a pas été voté ! Nous demandons instamment qu’une commission de travail soit réunie pour répondre, dans les plus brefs délais, à ce grave problème assurantiel. »

TELECHARGER LA NEWSLETTER

Vidéo du Dr. Patrick GASSER – Loi de santé - « les dangers de l’idéologie »  

 

Pages