Communiqué de presse du SYNMAD - Soutien du SYNMAD au préavis de grève des Internes en Hépato-gastroentérologie

Le Syndicat National des Médecins Français Spécialistes de l’Appareil Digestif (SYNMAD) soutient le préavis national de grève, appelant à la défense de la formation et de l’exercice en Hépato-Gastroentérologie, pour la journée du vendredi 31 mars 2017, de l’Association Française des Internes d’Hépato-Gastroentérologie (AFIHGE).

Depuis de nombreux mois, l’ensemble de la communauté d’Hépato-Gastroentérologie alerte le Ministère de la Santé à propos de la mise en danger de la formation des futurs spécialistes et de leur exercice dans le cadre de la réforme du troisième cycle des études médicales (décret n° 2016-1597 du 25 novembre 2016).

Communique de presse de la FNMR - GREVE DES MEDECINS RADIOLOGUES DU 23 MARS 2017. 80 % DES CABINETS DE RADIOLOGIE FERMES EN FRANCE AUJOURD’HUI - MOBILISATION SANS PRECEDENT

« Les médecins radiologues ont répondu très massivement à l’appel de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues » affirme son Président Jean-Philippe MASSON.

« Cette  mobilisation  prouve  leur  exaspération  face  au  diktat  de  la  Caisse  Nationale d’Assurance Maladie (CNAMTS) avec la baisse des forfaits techniques. L’article n° 99 de la Loi de financement de la sécurité sociale permet au directeur de CNAMTS de décider de manière unilatérale de baisses de tarifs sans se soucier de l’équilibre financier des structures de radiologie ».

Communiqué de presse du SNORL - La Radiologie low-cost : c’est aujourd’hui, très loin des promesses de campagne électorale

Le Syndicat National des médecins spécialisés en ORL et CCF (SNORL), attaché au sens des exigences supérieures de la Médecine qui anime la convention médicale, ne peut rester indifférent à son reniement par une décision unilatérale, financière, législative de baisse autoritaire des tarifs des actes de Radiologie.
 

Communiqué de presse de l'U.ME.SPE.-CSMF - TOUS LES MEDECINS SPECIALISTES EN SOUTIEN AUX RADIOLOGUES

L’U.ME.SPE.-CSMF rappelle, à 24 heures de la journée de mobilisation des radiologues libéraux, son soutien sans faille à la spécialité. Attaquée depuis plusieurs années par les pouvoirs publics au travers de plans d’économie, elle est aujourd’hui l’emblème de la médecine spécialisée libérale ignorée et rudoyée.

Les différents plans d’économie, depuis 10 ans, n’ont fait que fragiliser ces entreprises qui participent à l’accès aux soins de proximité, qui maillent par leur dispersion tous les territoires français. Cette décision aura un impact sur l’emploi car les radiologues sont aussi des entrepreneurs à l’image de toutes les TPE et PME qui participent très largement à la dynamique dans notre pays. Aujourd’hui, les politiques ont décidé de stopper délibérément ces entreprises créatrices d’emplois.

L’U.ME.SPE.-CSMF s’insurge contre ces baisses tarifaires qui ont été décidées de façon unilatérale par le directeur de la Caisse, sans concertation. L’utilisation de l’article 99 de la LFSS pose clairement le problème de la valeur de la signature d’une convention. Demain, d’autres décisions du même type pourront être prises à l’encontre d’une autre spécialité.

FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 22 MARS 2017

NEWS SUR LES MODIFICATIONS CONCERNANT LE SECTEUR HOSPITALIER

Hôpital : 550 millions € d'ici 2021 pour financer deux programmes d'accompagnement du virage numérique PARIS, 15 mars 2017 (APMnews) –

  • Touraine annonce une baisse des tarifs hospitaliers
  • Marisol Touraine a en effet annoncé ce mercredi une nouvelle baisse des tarifs hospitaliers, de 0,9 % pour les hôpitaux et de 1,39 % pour les cliniques privées. «Compte tenu de l'augmentation prévisionnelle du volume d'activité», les tarifs pour la médecine, la chirurgie et l'obstétrique «seront amenés à diminuer» de 0,9 %, a justifié le ministère de la Santé. À cette baisse, les établissements privés se verront appliquer une décote supplémentaire de 0,49 % afin de « neutraliser » les effets du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et du pacte de responsabilité qui « s'appliquent aux seuls établissements privés ».  « Sentiment d'injustice » : Pour la CSMF, principal syndicat des médecins libéraux, le gouvernement « s'entête à prendre le problème à l'envers ». Dénonçant une vision, l'organisation demande au ministère «de sortir des postures dogmatiques et de recentrer l'organisation du système de santé autour de la médecine de ville, avec les moyens nécessaires ». Le Figaro
  • La CSMF proteste contre le sort fait au privé lucratif et "constate à travers ces chiffres l’inégalité flagrante de traitement entre les hôpitaux publics et les établissements privés." Le Généraliste

Pages