Communiqué de presse de la FNMR - La FNMR rencontre la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH)

Le Président de la FNMR a rencontré M. Sylvain Chapuis, Directeur général de la MNH (Mutuelle Nationale des Hospitaliers) à la suite de sa prise de participation dans le groupe NGI (Numerix et Global Imaging On Line).

Le Directeur général de la MNH a précisé la stratégie de la mutuelle dans le domaine de l’imagerie pour les années à venir. Il a manifesté son souhait d’instaurer des relations constructives avec la FNMR, seul syndicat représentant les médecins radiologues libéraux.

FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 25 OCTOBRE 2017

  SAVE THE DATE  SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017 à PARIS -1ers ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE  

L'UMESPE-CSMF organise les 1ers Etats Généraux de la médecine spécialisée (8H30/17H30) ayant pour thème :« vers un projet pour la médecine spécialisée » à la Maison de la Chimie. Inscrivez-vous dès à présent en cliquant ICI

On en reparle : la désertification médicale ?

  • Pontarlier invente un cabinet médical éphémère pour répondre à la désertification médicale

À problème durable, solution éphémère ? Après le départ de neuf médecins généralistes en deux ans à Pontarlier (Doubs), Stéphane Attal, élu URPS et Président de Les Généralistes-CSMF en Bourgogne-Franche Comté a eu l’idée de lancer un cabinet médical éphémère dans la commune. L’établissement ouvrait ses portes lundi 2 octobre. Le Généraliste

Communiqué de presse de la FNMR - 34 jours pour un RDV d'IRM et toujours des coupes budgétaires sur l'imagerie (1)

Où en est la promesse du Plan Cancer 2014-2019 qui avait pour ambition de réduire le délai d’un rendez-vous pour un examen d’IRM à 20 jours maximum ? En 2017, il y a 14 IRM par million d’habitants (contre 20 en Europe) ! C’est très nettement insuffisant. La conséquence, c’est 34 jours d’attente, en moyenne, 3,5 de plus qu’en 2016, avec de fortes inégalités selon les régions.

FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 12 OCTOBRE 2017

  SAVE THE DATE  
 SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017 à PARIS 
1ers ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE 

 

L'UMESPE-CSMF organise les 1ers Etats Généraux de la médecine spécialisée (8H30/17H30) ayant pour thème : « vers un projet pour la médecine spécialisée » à la Maison de la Chimie. Inscrivez-vous dès à présent en cliquant ICI

I. La stratégie Nationale d’Agnès BUZIN

  • STRATÉGIE NATIONALE DE SANTÉ : LES LIBÉRAUX SONT DÉÇUS : Les 4 priorités d'Agnès Buzyn

Les premières orientations concernant la Stratégie Nationale de Santé (SNS) - qui fixe les priorités du gouvernement en matière de santé pour cinq ans - ont donc été annoncées.

 Adoption en décembre par décret. Les premières lignes du texte s’inspirent du rapport du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). Il définit 4 enjeux prioritaires de santé : les risques sanitaires liés à l’augmentation prévisible de l’exposition aux polluants et aux toxiques, les risques d’exposition de la population aux risques infectieux, les maladies chroniques et leurs conséquences et l’adaptation du système de santé aux enjeux démographiques.

 Ce rendez-vous aura toutefois permis d’éclaircir le calendrier, jugé « très court » par la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF). Le syndicat s’interroge à présent sur son articulation avec le vote de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) : « Comment va s’articuler la SNS, qui ‘donne un cap à la politique de santé’, avec la LFSS qui sera votée avant ? », questionne-t-il.

 Wat's Up Doct

EN DIRECT DU SPECIALISTE SEPTEMBRE 2017 - UN PROJET POUR L'AVENIR DE LA MEDECINE SPECIALISEE

SAVE THE DATE - 1er Etats Généraux de la Médecine Spécialisée - SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017 à la Maison de la Chimie - Inscription en ligne

1. Editorial du Président
2. Guide 2017 de la nomenclature en médecine spécialisée
3. Communiqués de presse diffusés de l’UMESPE-CSMF
4. Communiqués de presse diffusés par les spécialités
5. Publications officielles et informations diverses,
6. À Propos de : « EN DIRECT DU SPECIALISTE »

EDITORIAL DU PRESIDENT

Au nom de la « proximité » les discours n’ont pas changé, le « premier recours » reste au centre d’une construction de l’écosystème de soins et de santé. Nulle mention n’est faite des médecins spécialistes, pourtant une nouvelle équipe ministérielle s’est installée avec une ministre médecin spécialiste. Madame la ministre de la santé a annoncé quatre priorités. La première est centrée sur la prévention et l’obligation vaccinale a été sa première décision. La seconde doit s’attaquer aux inégalités sociales et territoriales d’accès à la santé, la troisième est de porter la pertinence et la qualité des soins. Le dernier axe semble vouloir développer l’innovation organisationnelle, médicale, technologique et numérique.

Un programme séduisant pour les 10 ans à venir. Par contre, pour parvenir à ces objectifs, il est impératif, pour les pouvoirs publics, de changer de logiciel, arrêter cette politique de stigmatisation des professionnels, particulièrement des spécialistes libéraux, relayée par la DREES, la Cour des Comptes et les médias, stopper la politique du rabot budgétaire dont les spécialistes font les frais chaque année lors du vote de la loi de finance de la sécurité sociale. Redonner de la confiance aux professionnels en leur concédant une autonomie et les libérer du carcan administratif. Redonner au médecin un statut et restituer, pour tous, cette mission de service public dont les politiques nous ont dépossédés.

Pages