Communiqué de presse de la FNMR - SUPPRESSION DE L'ARTICLE 99 : OBJECTIF ATTEINT DE LA FNMR

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues a reçu, vendredi dernier, la lettre de madame la ministre de la Santé Agnès Buzyn confirmant le retrait de l’article 99 au plus tard au 1er janvier 2021.

Cet accord, au-delà de l’article 99, restaure le coefficient Z au 1er janvier 2020, historiquement spécifique aux médecins radiologues. Il prend en compte la spécificité des lourds investissements qu’ils doivent réaliser pour maintenir leurs équipements au meilleur niveau qu’attendent les patients.

L’accord de la ministre pour la suppression de l’article 99, le rétablissement du coefficient Z ont été rendus possibles grâce à un engagement novateur entre l’assurance maladie et les médecins radiologues sur la pertinence des actes.

Ce nouveau paradigme pour lequel la FNMR milite depuis plusieurs années fait déjà l’objet de plusieurs actions (information auprès des médecins radiologues et demandeurs, auprès des patients) sur les bonnes pratiques en imagerie médicale pour la lombalgie commune.

Communiqué de presse du SNARF – APC

Nous vous rappelons qu’à partir du 1er juin la valeur de l’APC est de 50 €.
Nous vous précisons que grâce à un intense lobbying du SNARF et à l’aide des Spé-CSMF (UMESPE) qui a fait inscrire notre demande dans l’avenant 6, vous pourrez à nouveau coter l’APC dans les mêmes conditions que le C2, dans les établissements.

Nous remercions les anesthésistes-réanimateurs qui nous ont tenus au courant des problèmes concernant cette cotation en alimentant notre information sur la boîte email dédiée APCC2@snarf.org
Pour information vous trouverez en pièce jointes (cf. site SNARF) des copies de mails, maintenant heureusement obsolètes, envoyés par des CPAM, ne permettant la cotation de l’APC en établissement de soins qu'aux seuls chirurgiens.
Ces mails montrent la nécessité pour l’anesthésie-réanimation d’être défendue par un syndicat qui ne nous sacrifie pas systématiquement au profit d’autres spécialités.
Nous félicitant du résultat de notre travail, nous restons à votre service pour tout nouveau problème.
Le SNARF, seul syndicat indépendant d’anesthésistes-réanimateurs qui vous défend sans compromission.

FLASH INFO LES SPE-CSMF DU 6 JUIN 2018

I. La HAS  pilote le chantier sur la qualité et la pertinence des soins

  • Pertinence des soins : « ne pas jeter des indicateurs en pâture aux patients et aux médias », alerte le patron de la CSMF

Le Pr Dominique Le Guludec, présidente du collège de la HAS et le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, ont échangé leurs vues sur la pertinence des soins et des actes. La présidente de la HAS, qui pilote le chantier sur la qualité et la pertinence des soins dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé, l'a rappelé : la sous-consommation et la surconsommation de soins sont aussi délétères l'une que l'autre. « Quand on sous-consomme les soins, cela induit des dépistages plus tardifs, donc des pathologies plus avancées, et à la fin des soins plus lourds et plus coûteux », résume le Pr Le Guludec. Comment améliorer la situation ? « Cela passe par quatre leviers : la formation continue, les incitations financières à la qualité, le regard des patients et enfin la connaissance de sa propre pratique par rapport à celle de ses collègues », précise la spécialiste de médecine nucléaire. À la tête de la CSMF, le Dr Jean-Paul Ortiz ne voudrait pas que les choses « aillent trop vite », et surtout sans concertation avec la profession, quant à la définition des indicateurs sur la pertinence des soins. Le patron de la CSMF a une nouvelle fois déploré à cet égard l'absence de médecins libéraux au sein du collège de la HAS. « Il ne faudrait pas que des indicateurs jetés en pâture aux patients, aux médias, car ils doivent d'abord se faire entre professionnels de santé ». Pour autant, l'évaluation des pratiques professionnelles est un outil majeur pour progresser, reconnaît-il. Pour la CSMF, il est nécessaire d'impliquer fortement les conseils nationaux professionnels (CNP) dans ce chantier. Le Quotidien du Médecin

Communiqué de presse du SNN - Les neurologues inquiets du déremboursement des médicaments anti-Alzheimer.

Le SNN, représentant syndical de l’ensemble des modes d’exercice de la neurologie, souhaite faire part à Madame la Ministre de son inquiétude face à la décision de dérembourser les médicaments anti-cholinestérasiques qui sont prescrits dans la Maladie d’Alzheimer, mais également dans d’autres syndromes démentiels. Cette décision sera, de l’avis de l’ensemble des neurologues, préjudiciable à la prise en charge de cette affection, tant pour les patients que pour leurs familles.

Ces médicaments n’ont jamais prétendu guérir la maladie d’Alzheimer, mais ils ont un effet indiscutable sur certains de ses symptômes. Cet effet symptomatique est encore plus net dans d’autres maladies apparentées comme la maladie à corps de Lewy diffus, qui est la deuxième cause de démence neurodégénérative et dans les formes démentielles de la maladie de Parkinson. Ces effets sont constatés quotidiennement par les professionnels de santé et ont été publiés dans des revues internationales.

Leur déremboursement constitue une perte de chance pour les patients suivis en France, d’autant plus que ces produits restent reconnus dans les autres pays européens.

Communiqué de presse du SNARF - ELECTIONS DU SNARF

L'Assemblée générale du Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs de France (SNARF) s'est déroulée samedi 2 juin 2018.
Retrouvez sur notre site  http://snarf.org :
- les résultats des élections au conseil d'administration,
- l'allocution du Président et les rapports du Secrétaire général et du Trésorier
- la composition du nouveau conseil d'administration : à noter le rajeunissement et la féminisation de celui-ci avec les réélections des Drs Marie-Paule CHARIOT (qui devient 1ère Vice-Présidente) et Marie-Laure CITTANOVA (également Présidente du CARLIF), et les élections des Drs Lila EVENS (très récemment installée dans les Pyrénées-Atlantiques), et de Anne HARDY-TAMAKOSHI (également vice-présidente de l'ARDSP) au collège réanimation.
Le Dr Christian-Michel ARNAUD qui préside le SNARF depuis 2013 a été réélu par le conseil d'administration du SNARF à la présidence du syndicat.

Pages