Communiqué de presse du SYNMAD - LES HÉPATO-GASTROENTÉROLOGUES LIBÉRAUX BAFOUÉS !

Le SYNMAD a pris connaissance des données de l'Union Nationale des Associations de Gestion Agréées. L'évolution des revenus, avant impôts, des hépato-gastroentérologues libéraux entre 2016 et 2017 est en net recul à -3.2%. Ceci reflète l'absence de considération des pouvoirs publics vis-à-vis de l'hépato-gastroentérologie libérale et, plus largement, de l'ensemble des spécialités médicales, médico-techniques et chirurgicales. Voilà plus de 25 ans que les tarifs des actes techniques nécessaires à la prévention des cancers digestifs sont arbitrairement gelés par l'Assurance Maladie.

Le SYNMAD et l'ensemble de l'hépato-gastroentérologie française, réunis au sein de son CNP, n'ont pas attendu la volonté politique récente d'aller vers la pertinence de la prise en charge médicale pour s'y attacher depuis de longues années. Pour s'en convaincre, il convient de lire les recommandations professionnelles régulièrement mises à jour associées à des programmes de formation médicale continue de haute tenue et à des actions de DPC visant à l'amélioration des pratiques et de la prise en charge médicale. Nous en voulons pour preuve la réactualisation, actuellement sous presse, des critères de qualité de la coloscopie et des critères de qualité du compte-rendu de coloscopie où la gastroentérologie française a, une fois encore, pris le parti d'un niveau jamais atteint par les autres pays européens et nord-américains.

Communiqué de presse Les Spé - FAIRE DISPARAITRE LA MEDECINE SPECIALISEE LIBERALE DE PROXIMITE ?

« Les Spé » ont pris connaissance des données de l'Union nationale des associations de gestion agréées. Pour la première fois, les revenus de la médecine de spécialité sont globalement en baisse pour une majorité des médecins spécialistes. Ces chiffres reflètent l’absence de considération des pouvoirs publics vis-à-vis de l’ensemble des spécialités médicales, médicotechniques et chirurgicales ; d’ailleurs, les politiques n’ont de cesse de stigmatiser les médecins spécialistes et les compléments d’honoraires pourtant indispensables à leur exercice. Ces données en sont la preuve et justifieront la construction, demain, d’un espace de liberté tarifaire pour tous les médecins.

La France est un des seuls pays à conserver un maillage territorial de spécialistes aussi développé. Les spécialistes apportent l’expertise, la qualité des prises en charge dans la proximité. La médecine spécialisée est le vecteur de l’innovation, elle est le pilote du parcours pertinent, le gestionnaire de la prise en charge efficiente de l’usager dans le cadre de sa pathologie. Comment justifier des niveaux aussi faibles pour certaines spécialités, endocrinologie, pédiatrie, psychiatrie, biologie … qui ont nécessité tant d’années d’investissement, d’études et de formation (en moyenne 10 ans) ?

Communiqué de presse du SNDV

Le Syndicat National des DermatologuesVénéréologues (SNDV), première instance représentative de la dermatologievénéréologie, promoteur des journées de prévention et de dépistage des cancers de la peau et soucieux de la qualité des soins aux patients, a toujours défendu et fait reconnaître la place de l’expertise de la spécialité par les pouvoirs publics, par l’obtention d’une consultation valorisée en accès direct pour les personnes à risque de mélanome (CDE), avec des critères bien définis par les dermatologues, dont la condition d’un examen complet.

Le dermatologue est l’expert de l’organe peau, sa place est centrale en tant que maître d’oeuvre dans le parcours de soins des patients au sein des professionnels de santé, qu’ils soient médecins ou paramédicaux.

Communiqué de presse du SNOF - Reste à charge zéro en optique et accélération de la délégation de tâches : le SNOF défend une filière visuelle au service de la santé des Français.

Dr Thierry Bour, Président du SNOF : « Réduire les délais d’attente tout en garantissant aux patients un parcours de soins sécurisé est notre priorité. Ce début d’année marque l’accélération de la mise en place du travail aidé et le déploiement des protocoles organisationnels à l’échelle de toute la France. A l’heure où les débats autour du reste à charge zéro en optique battent leur plein, nous avons œuvré pour que cette réforme soit cohérente avec les besoins en soins visuels des Français. »

Ce matin, le SNOF présente les avancées en matière d’ophtalmologie qui permettront d’optimiser le parcours de soins des patients, avec à la clé une réduction des délais d’attente. Déjà moteur dans l’accélération de la délégation des tâches et du déploiement des protocoles organisationnels, le SNOF s’est également engagé dans la réforme du reste à charge zéro en optique pour que celle-ci tienne compte des spécificités médicales.

Le reste à charge zéro en optique : la santé des Français avant tout.

Communiqué de presse du SNDV - A quand la reconnaissance de la profession d’assistant(e) dermatologue ?

Pour faire face à la sous-densité médicale, le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) souhaite la reconnaissance de la formation et de la profession à part entière d’assistant(e) dermatologue.

Le SNDV prend acte et salue la volonté présidentielle de réformes profondes de notre système de santé pour assurer une amélioration de la prise en charge de l'ensemble des patients et fluidifier l’offre de soins.

Pages