FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 12 JUILLET 2017

I. Et si on parlait de vaccinations...

  • Pour France Assos Santé, l'extension des obligations vaccinales devrait être "strictement encadrée" PARIS, 26 juin 2017 (APMnews) - Si le principe d'une extension vaccinale était retenu, elle devrait être "strictement encadrée", estime France Assos santé.
     
  • Plusieurs sociétés savantes réaffirment leur soutien à l'extension de l'obligation vaccinale PARIS, 28 juin 2017 (APMnews) - Plusieurs sociétés savantes et des syndicats de professionnels de santé ont réaffirmé leur soutien à l'extension de l'obligation vaccinale aux 11 vaccinations de l'enfant de moins de 6 ans.

  • 200 grands noms de la médecine soutiennent l'extension de l'obligation vaccinale (presse) PARIS, 29 juin 2017 (APMnews) - Quelque 200 médecins s'engagent en faveur de l'extension de l'obligation vaccinale à 11 valences envisagée par le gouvernement.
     
  • La HAS n'a pas été saisie sur le projet d'extension de l'obligation vaccinale PARIS, 29 juin 2017 (APMnews) - La Haute autorité de santé (HAS) n'a pas été saisie par le gouvernement afin de se prononcer sur l'extension de l'obligation vaccinale à 11 valences chez l'enfant, a indiqué l'une de ses représentantes, Catherine Rumeau-Pichon.
     
  • Le vaccin DTPolio n'est plus produit" (Sanofi)

PARIS, 29 juin 2017 (APMnews) Alain Dutilleul, directeur des affaires publiques France et vaccins chez Sanofi, a expliqué que la remise à disposition d'un vaccin avec les seules valences DTPolio était impossible. "Il n'existe plus de vaccins DTPolio" parce qu'"il n'existe plus d'obligation de vaccination DTPolio seule dans le monde", a souligné le dirigeant, qui s'exprimait au nom du comité vaccins du Leem (Les entreprises du médicament).

Communique de presse de la FNMR - La FNMR rencontre le conseiller spécial de la ministre de la Santé - Une oreille attentive mais les radiologues libéraux attendent des actes

La FNMR a rencontré, ce jour, le conseiller spécial du Pr Agnès Buzyn, ministre de la santé.

Le président de la FNMR a présenté le projet de la Fédération « Oui à une Nouvelle Imagerie Médicale Libérale » qui vise à assurer un accès de tous les patients à l'imagerie médicale moderne et de qualité.

L'imagerie médicale structure l'offre de soins aussi bien en ambulatoire qu'à l'hôpital.

L'actualité nous offre un exemple de ce qu’il ne faut pas faire. L’Agence régionale de la santé de la Nouvelle Aquitaine a autorisé une IRM supplémentaire à l’hôpital de Bergerac en refusant le renouvellement de celle qui était installée dans le cabinet libéral de la ville.

Plus encore, l’ARS exige son transfert à l’hôpital : 2 IRM à l’hôpital, 0 en ville.

Communiqué de presse du SNOF - Baisse du nombre de postes en ophtalmologie à la rentrée universitaire 2017

Baisse du nombre de postes en ophtalmologie à la rentrée universitaire 2017 : le SNOF s’insurge et demande à être reçu par la Ministre des Solidarités et de la Santé

Pour le Docteur Thierry Bour, Président du SNOF : « Notre incompréhension est totale face à la répartition des postes à l’ECN attribuant seulement 141 postes d’internes à l’ophtalmologie, alors que 200 postes seraient nécessaires. Si elle est confirmée, cette baisse aura un impact très négatif sur l’accès aux soins des Français qui doivent déjà attendre 100 jours en moyenne pour consulter un ophtalmologiste. Nous demandons un rendez-vous avec la Ministre des Solidarités et de la Santé dans les plus brefs délais. »

Communiqué de presse du SNORL – NON au Tiers Payant Généralisé, nos Centrales Syndicales doivent donner un autre sens à ces mots pour qu’ils ne deviennent… des maux !

Les moyens de monétiques évoluent : quel médecin prenait la carte bleue, il y a 10 ans ?
Actuellement, nous commençons à régler avec nos smartphones.
La disparition de billets de banque est annoncée.
Les blockchains arrivent…

Nous connaissons tous les paiements à débit différé.
En exemple, la carte « avance santé » en est une adaptation.

Communiqué de presse de la FNMR - Lutter contre les déserts médicaux en radiologie

A Bergerac, les délais d'attente pour un examen d'IRM sont le double de la moyenne nationale.

Pour améliorer l’accès des patients à l’IRM, il faudrait 2 IRM : renouvellement de l'autorisation de fonctionnement de l'IRM libérale installée à la clinique Pasteur et une nouvelle autorisation au centre hospitalier.

Pages