PLFSS 2013 : LA FNMR REFUSE LA VISION DOGMATIQUE ANTI-RADIOLOGIQUE

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) a pris connaissance du contenu du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2013 présenté par le Gouvernement dans le cadre de la Commission des Comptes de la Sécurité Sociale.

Une fois de plus, l’imagerie médicale va être frappée par des baisses de tarifs pour un montant total de 155 millions d’euros (avec la biologie) couplées à des « actions de gestion du risque des ARS » pour 25 millions d’euros.

Cette attaque visant l’imagerie, est d’autant plus inacceptable que :
- L’objectif national de dépenses d’assurance maladie (ONDAM) a été respecté en 2011 avec une sous-réalisation de 800 millions d’euros tout comme le sera l’ONDAM 2012 avec, là encore, une sous-réalisation de 350 millions d’euros, grâce aux efforts de la médecine de ville.
- La FNMR a négocié un plan pluri annuel d'économies avec l’Assurance maladie afin d’assurer un minimum de visibilité pour une profession qui réalise d’importants investissements (équipement radiologique, scanners, IRM, …).
- La FNMR a engagé l’ensemble de la profession, secteurs public et privé confondus, dans une restructuration destinée à renforcer l’accès aux soins par la création de Pôles Sectoriels d’Imagerie Médicale (POSIM) dans le Projet professionnel commun.

Ces différents éléments démontrent qu’il y a un véritable acharnement des pouvoirs publics sur une spécialité qui s’efforce pourtant d’avoir une attitude responsable et constructive autour du patient. La réalité des chiffres démontre le caractère abusif des baisses tarifaires répétitives imposées à l’imagerie médicale traduisant le manque d’imagination de nos gouvernements pour trouver les réelles économies sur les dépenses de santé.

La FNMR met en garde les pouvoirs publics contre le risque de désespérer une grande spécialité médicale pourtant indispensable dans le parcours de soins du patient et dans le dépistage des cancers.

La FNMR met en garde les pouvoirs publics contre les conséquences de mesures récurrentes depuis 2007 qui conduisent à des licenciements de personnels, à des fermetures de cabinets de proximité et au renoncement à l’investissement et donc à la modernisation.

La FNMR met en garde les pouvoirs publics contre le risque de porter gravement atteinte à l’imagerie médicale et de décourager les médecins radiologues, les précipitant sur la voie d’un corporatisme dur.

La FNMR appelle le Gouvernement à revenir sur ces nouvelles baisses tarifaires, faute de quoi, elle ne pourra que constater l’échec de la voie du dialogue et de la négociation qu’elle a jusqu’alors favorisée.

Contact : Docteur Jacques NINEY - Président FNMR
FEDERATION NATIONALE DES MEDECINS RADIOLOGUES
168 A rue de Grenelle – 75007 PARIS
Tél : 01.53.59.34.00. – Fax : 01.45.51.83.15. – Mail : info@fnmr.org