OPTION DE COORDINATION ET CONTRAT D’ACCES AUX SOINS

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, attire l’attention des médecins ayant signé, depuis 2006, l’option de coordination sur la nécessité impérieuse de signer le contrat d’accès aux soins.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. est consciente que ces médecins particulièrement soucieux du côté social de leur profession avaient anticipé l’évolution économique de leurs patients en acceptant, dans cadre du parcours de soins, de solvabiliser parfois partiellement leurs compléments d’honoraires, certes limités dans leurs volumes et leurs montants.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F.  regrette, qu’alors, les caisses d’Assurance Maladie n’aient pas été assez soucieuses des modes d’exercice de ces médecins et n’aient pas mieux expliqué les limites du périmètre de l’option de coordination pour qu’elles soient parfaitement mises en place au bénéfice des médecins et des patients.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que cette option de coordination disparait avec la mise en place, prévue au 1er octobre, du contrat d’accès aux soins. Nous avons conscience que les limites proposées par les caisses d’Assurance Maladie sont insuffisantes puisqu’elles correspondent à l’exercice de l’année 2012 avec des dépassements forcément modestes liés aux limites de l’option de coordination. Nous demanderons dans les négociations, après la mise en place du contrat d’accès aux soins, que des aménagements soient faits pour ces praticiens. 

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne, par ailleurs, que les médecins ayant signé l’option de coordination n’ont rien à perdre dans la mise en place du contrat d’accès aux soins, bien au contraire puisqu’ils bénéficieront des revalorisations tarifaires prévues à l’ouverture du contrat d’accès aux soins tout en conservant les remboursements de charges sociales.