MOBILISATION DES MEDECINS SPECIALISTES

J-12 FERMETURE DES CABINETS MEDICAUX DU 24 AU 31 DECEMBRE 2014 - AFFICHES A TELECHARGER

http://static.sendgrid.com/uploads/UID_175174_NL_3818371_bea730b08b4079702acb3fa0153a615a/79b80602d25c88207bcbe7dc5c174dda

ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE LIBERALE DU 7 DECEMBRE

30 spécialités étaient représentées par leur président et des membres de leur Bureau comme la pédiatrie, la radiologie, l’endocrinologie, la neurologie, la rhumatologie, les omnipraticiens, la cardiologie, la psychiatrie, la chirurgie orthopédique… (la liste n’est pas exhaustive). Des syndicats pluri-catégoriels étaient présents, de même que toutes les régions y compris les DOM. 

La Fédération hospitalière des établissements privés était représentée par une délégation.  Les jeunes internes de l’ISNI ont également répondu présents, représentés par leur président.

Les intervenants et les participants ont fait le même constat au terme de cette matinée : l’esprit délétère et dogmatique de cette loi qui n’a aucun sens en termes de construction et de développement du soin et de la santé sur l’ensemble des territoires français. 

Elle a été considérée - de façon consensuelle - comme une volonté de destruction du maillage territorial de la médecine spécialisée et de l’hospitalisation privée, forces prédominantes du soin en France.

Au delà des éléments de ce blocage de ce projet qui sont :

  • Le 1/3 payant généralisé et obligatoire, 
  • Le service public hospitalier, 
  • Le « service territorial de santé au public » main mise de l’état sur le soin en région,
  • Destruction des métiers contournés par la mise en place de pratiques avancées,
  • Contournement de la convention nationale.
  •  

http://static.sendgrid.com/uploads/UID_175174_NL_3818962_ae17a91932b0d309013e9e5babcacf1f/ad4ee4a9cc1cf7d2d61671c87664410d

A l’heure de la mobilisation de l’ensemble des médecins libéraux, l’assemblée s’est prononcée pour un mouvement unitaire de fermeture complète des cabinets médicaux et d’absence de permanence des soins du 24 au 31 décembre. Le mouvement sera reconduit en fonction des avancées qui seront inscrites dans un projet de loi modifié.