LE GOUVERNEMENT EST ENCORE PLUS SOURD QUE JAMAIS !

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., constate, une fois de plus, au travers de la publication du décret sur les contrats responsables que le gouvernement reste sourd aux appels des médecins libéraux. Ce gouvernement a encore cédé aux demandes des complémentaires de santé en refusant d’imposer une solvabilisation des compléments d’honoraires dans le cadre du contrat d’accès aux soins. Ce décret va à l’encontre des règles définies dans l’avenant N°8 et des déclarations de Madame la Ministre dans un récent quotidien de la presse générale. Comme d’habitude,  le gouvernement a raté une occasion de dynamiser une mesure qu’il a souhaitée et portée mais qu’il semble vouloir délaisser.

Le gouvernement n’a pas voulu faire le geste permettant « un reste à charge zéro » pour l’ensemble des Français. Fallait-il préférer les organismes complémentaires au monde de la santé et aux usagers ? Voilà encore une erreur politique !

Les professionnels ont eux, par contre, su honorer ce contrat dès sa signature comme le met en exergue le rapport de l’Observatoire des pratiques tarifaires.

La confiance a effectivement définitivement disparu.

Quel gâchis ! Quelle logique pour la médecine libérale ? Ces manœuvres sont incompréhensibles !  Aujourd’hui, l’U.ME.SPE./C.S.M.F., dit :

Halte à la destruction de la médecine libérale !

L’U.ME.SPE/ CSMF. demande une mobilisation massive de toutes les spécialités, quelles qu’elles soient, tant en établissements de soins, sur plateaux techniques lourds, que hors des établissements, pendant la période de fin d’année, du 24 au 31 décembre. Seule cette mobilisation pourra faire obstacle à cette politique destructive du métier et, plus particulièrement, de l’exercice libéral.

L’U.ME.SPE./CSMF appelle l’ensemble des médecins libéraux à faire grève et lance le top départ de cette mobilisation  par la tenue des Etats Généraux de la Médecine Spécialisée, le dimanche 7 décembre, à PARIS où un cahier des charges et des propositions seront portés par l’ensemble des spécialités médicales. L’ensemble des cabinets médicaux devront être représentés.

Aujourd’hui, le gouvernement montre son dédain pour ses professionnels de santé libéraux, montrons lui, notre détermination à défendre nos métiers.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., défendra  et portera les convictions que porte la médecine libérale.