L'APPLICATION, POUR LES MEDECINS SPECIALISTES, DE L'AVENANT N°12

L'application, pour les médecins spécialistes, de l'avenant n°12

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. a vu, avec consternation, l'avis rendu par l'UNOCAM concernant les majorations mises en place par l'avenant n° 12 et publié au Journal Officiel concernant les médecins spécialistes dont les revenus avaient été diminués par une mauvaise explication du parcours de soins par les caisses primaires d'assurance maladie.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. indique que cet avis négatif n'empêche aucunement l'application de toutes ces mesures qui ont reçu l'accord de la Commission de Hiérarchisation des actes et de la Haute Autorité de Santé.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F regrette que l'UNOCAM s'inscrive dans une démarche rétrograde d'opposition à la réforme et à la convention médicale comme elle l'a fait également sur la mise en place du point n° 9 de l'accord du 24 août 2004.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle notamment aux médecins dermatologues, endocrinologues, aux spécialistes en médecine physique et réadaptation, aux ORL et angéiologues que les majorations obtenues par l'avenant n° 12 s'appliquent, les incite à les utiliser immédiatement et en cas d'incompatibilité informatique avec les caisses d'assurance maladie, de ne pas utiliser la télétransmission et le tiers payant.