LA MISSION SUR LA MEDECINE SPECIALISEE : UN RAPPORT ENCOMBRANT ?

Quatre jours après le rendu du rapport sur la médecine spécialisée, pas un seul mot de la Ministre sur un travail innovant !

Dans le cadre des groupes de travail sur le projet de loi réunissant l’ensemble des syndicats représentatifs, a été élaboré, pour la première fois, un document sur la médecine spécialisée. Il s’agit d’un document structuré positionnant la médecine de spécialité dans le parcours de santé de tous nos concitoyens. Aujourd’hui, le médecin généraliste souhaite être reconnu dans son rôle de coordinateur. En miroir, le médecin spécialiste doit retrouver son identité et ce rapport permet de souligner le rôle que doivent jouer les spécialistes au travers des enjeux de santé publique de demain, dans la structuration de l’organisation du soin.
Un rapport pragmatique apportant des solutions sans exclusion, en gardant l’unité du métier de médecin et en développant le nécessaire lien entre généralistes et spécialistes. Des pistes pour réussir le pari du virage ambulatoire et de la prévention.

L’U.ME.SPE./CSMF fait un constat amer. A aucun moment, il n’a été fait état de ce rapport. Par contre, le gouvernement, au travers des amendements qu’il a portés, reste sur des schémas pensés par la technostructure d’Etat :

 - Le médecin généraliste porte d’entrée et régulateur du parcours du patient.
 - L’hôpital offreur de soins et seul lieu d’expertise des prises en charge de la maladie.

Un oubli de taille qui montre la volonté de ce gouvernement et de Madame la Ministre d’écarter la médecine spécialisée du soin de proximité.

La position du directeur de l’Offre de soins, lors du colloque avec les directeurs d’hôpitaux publics, confirme la volonté du ministère de faire de l’hôpital le gestionnaire du territoire. A terme, les directeurs deviendront des « managers » pour piloter le territoire !

Une loi comme business plan de l’hôpital.

Le discours du directeur de la DGOS semble en opposition avec les déclarations de Madame la Ministre et confirme bien  notre analyse.

La concertation a été une mascarade, une manipulation des acteurs libéraux.

L’idéologie, actuellement au pouvoir, porte un modèle profondément antilibéral.

L’U.ME.SPE./CSMF s’oppose à cette dérive qui veut que la prise en charge du soin soit hospitalo-centrée. Elle continuera son combat contre des modèles obsolètes car non pertinents, non efficients et dangereux pour une accessibilité à des soins de qualité pour tous.

L’U.ME.SPE./CSMF souhaite porter ce rapport dans le cadre de la refondation du Projet Confédéral de la CSMF.

L’U.ME.SPE./CSMF appelle tous les médecins spécialistes à continuer la mobilisation et à participer à la JOURNEE SANTE MORTE DU 31 MARS pour bien montrer aux parlementaires les risques de ce projet de loi porté seulement par une idéologie d’un autre temps.