LA MEDECINE SPECIALISEE LIBERALE EN DANGER : L'HEURE EST A LA MOBILISATION DE TOUS

L’U.ME.SPE./CSMF se situe aujourd’hui clairement dans une opposition frontale et active contre le projet de loi de santé tel qui lui a été présenté jusqu’à maintenant.

L’U.ME.SPE./CSMF :
Demande l’abandon de la mise en place du 1/3 payant généralisé et obligatoire,
• Exige le retrait des modalités qui définissent le service public hospitalier qui excluent, de fait, l’ensemble des cliniques privées mais ne sont pas opposables aux hôpitaux publics ! Il s’agit d’un choix totalement discriminatoire, inacceptable dans un pays démocratique.
• Est opposée à la mise en place du « service territorial de santé au public » qui n’a pour vocation que de mettre en place des SROSS ambulatoires permettant aux ARS de contrôler l’exercice de la médecine spécialisée libérale sur tous les territoires.
• Est opposée aux modifications des compétences des métiers contournées par la mise en place de pratiques avancées. Les délégations ne se décrètent pas elles se construisent.

Le comité directeur, réuni le 24 Octobre en séance extraordinaire, a décidé d’appeler l’ensemble des médecins spécialistes à une mobilisation collective et urgente.

L’U.ME.SPE. /CSMF demande aux médecins spécialistes de s’engager, dès maintenant, dans les actions qui seront conduites par l’U.ME.SPE. et de participer activement
aux actions pilotées par leurs syndicats catégoriels respectifs.
L’UMESPE /CSMF mettra en place une cellule de coordination des actions dans un souci d’unité et de cohérence du mouvement.

Dès aujourd’hui, l’U.ME.SPE./CSMF vous appelle à participer à la grande réunion qu’elle organise  début décembre sur le thème :

« LES ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE »

Chacun dans le cadre d’un échange apportera sa vision de sa spécialité et les risques de cette loi destructrice pour le secteur libéral.

Cette journée sera le top départ de la mobilisation de la médecine spécialisée.
(la date vous sera communiquée très prochainement).

L’U.ME.SPE. /CSMF appelle également à s’engager aux côtés des médecins généralistes dans le mouvement de grève de fin décembre.

Au travers de ce projet de loi, l’U.ME.SPE. /CSMF constate que le gouvernement s’attaque aux médecins spécialistes libéraux sans répondre à l’essentiel de leurs préoccupations autour de la qualité de soins :

• Les moyens d’investir  dans l’innovation nécessaire à l’évolution des métiers pour  un meilleur accompagnement de leurs patients.

• Une reconnaissance et une valorisation des spécialités médicales.