L AUGMENTATION DE LA MAJORATION DE COORDINATION

L’augmentation de la majoration de coordination

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. se félicite que, grâce à la signature de l’avenant n° 12 par la CSMF et ALLIANCE, la majoration de coordination passe aujourd’hui de 2 à 3 euros. En 30 mois, dans un contexte économique difficile, l’acte de correspondant spécialiste est passé de 23 à 28 euros.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que grâce, à l’avenant n° 12, elle a obtenu la révision à la hausse d’actes de nomenclature pour un certain nombre de spécialités pénalisées par une mauvaise explication du parcours de soins par les caisses primaires d’assurance maladie, permettant une restructuration médicale de ces spécialités dans le cadre de la réforme des actes techniques.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F rappelle que la position du patient, par rapport au parcours de soins, est déterminée par le seul codage de la feuille d’assurance maladie par le médecin spécialiste, c’est lui qui détermine la situation du patient.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne que l’augmentation du forfait pour une consultation lourde d’endocrinologie est une première étape de la réforme des consultations, réforme indispensable pour l’ensemble des spécialités cliniques.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F constate que ces revalorisations confortent la signature de la convention par la CSMF ainsi que la contractualisation à travers les différents avenants. Cette politique est la seule possible dans l’intérêt du système de santé et des médecins libéraux. Nous nous attacherons, à travers les relations contractuelles avec les caisses d’assurance maladie, à optimiser le mécanisme conventionnel pour le débarrasser de ces incertitudes et de certaines incohérences informatiques.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. demande, dans ce nouveau contexte, à l’ensemble des médecins spécialistes de s’impliquer, individuellement, dans la réussite de la maîtrise médicalisée et souligne que, pour la première fois, des revalorisations tarifaires se réalisent selon un processus annuel.