INFOS DU BUREAU - UNE UNITE DANS LA MOBILISATION SANS PRECEDENT ! UNE VOLONTE COLLECTIVE DE DEFENDRE NOTRE PROFESSION

J-2 nous voilà au terme du préavis. Depuis le mot d’ordre donné par le Comité Directeur de l’U.ME.SPE. le 12 octobre dernier, aucun signe d’une quelconque volonté de concertation ne nous est parvenu du ministère. Le report de quelques mois de la présentation de la loi à l’Assemblée se voulait être « une ouverture », mais la réalité en est toute autre ! Simple moyen politique peu original, misant sur l’essoufflement du mouvement et la démobilisation du terrain. Notre  objectif principal reste celui d’obtenir une réécriture en profondeur d’un texte que nous considérons tous comme inacceptable, plaçant la médecine libérale sous tutelle de l’Etat, condamnant notre profession à la précarité et à la disparition de ses fondements libéraux alors qu’elle répond sans faillir aux besoins de soins de la population.

Ce gouvernement, au travers de deux projets de loi portés, l’un par le Ministre de l’économie, dit « croissance et pouvoir d’achat », l’autre par la Ministre de la santé, dite « loi de santé », attaque de front le milieu libéral, dans un objectif essentiellement idéologique et politique. L’objectif est loin d’être celui d’une recherche de qualité par la compétitivité et la meilleure organisation des soins. Il a, en tout cas, parfaitement réussi à fédérer les libéraux contre lui.

L’ampleur du mouvement de contestation contre ce projet de loi montre le degré de mobilisation des médecins libéraux, généralistes, spécialistes dans et hors des établissements de soins. Une volonté de reconquérir notre identité de médecin, nos propres valeurs. Nous refusons la mise en place d’un système de santé basé sur la « normatisation » et l’administration centralisée, sur la déstructuration de nos métiers au profit de professionnels moins qualifiés, moins chers mais moins efficients.

En région, la mobilisation s’organise, elle est forte et, déjà, les ARS mettent en place les réquisitions indispensables pour répondre à la demande de la population qui ne peut être laissée à elle même dans une période qui doit être festive et heureuse pour tous. Cette démarche de réquisition témoigne de l’indispensable présence des médecins libéraux spécialistes et généralistes pour répondre aux besoins de soins sur l’ensemble du territoire.

Nous ne voulons pas être la variable d’ajustement d’un hôpital public à bout de souffle, obsolète dans son organisation et sa structuration. Le rôle de chacun doit être défini dans un respect mutuel. Oui à une rénovation concertée, mais certainement pas aux dépends d’une organisation performante comme la nôtre.

Répondre présents à cette mobilisation, c’est dire non à cette volonté de l’Etat de tout réguler.
Ce mouvement de fin d’année est un mouvement au service de toute la collectivité dans le cadre d’une réflexion globale de santé pour tous.
Je vous souhaite une bonne mobilisation et de bonnes fêtes de fin d’année.

Dr Patrick GASSER
Président