FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 7 DECEMBRE 2017

I. LES 1ERS ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE DU 25/11/2017 

 Dr Patrick Gasser (UMESPE) : « La revalorisation d'un ou deux euros, c'est obsolète »

La branche spécialiste de la CSMF (UMESPE) organise samedi les premiers États généraux de la médecine spécialisée à Paris. Centres ambulatoires, délégations de tâches, rémunération à l'épisode de soins, relations avec les complémentaires et même adhésion à la convention : le Dr Patrick Gasser, président de l'UMESPE, passe à l'offensive sur tous les sujets. Le Quotidien du Médecin

  • La réorganisation de l'exercice, enjeu clé pour la profession - Le grand remue-méninges des spécialistes libéraux
     

Lors des états généraux de la médecine spécialisée, sous la houlette de l'UMESPE (CSMF), les libéraux ont exploré plusieurs modèles d'organisation innovante. Délégations de tâches encadrées, centres ambulatoires, réseau de praticiens autour de parcours personnalisés : la réflexion est en marche.

« Les médecins spécialistes apportent la qualité et la sécurité, ils font le lien entre la ville et l'hôpital : nous devons structurer la permanence et la continuité de soins, déléguer nos tâches, il faut muter et c'est à nous de proposer nos efforts ».

Dès l'ouverture des premiers états généraux de la médecine spécialisée à Paris, le Dr Patrick Gasser, président de l'Union nationale des médecins spécialistes confédérés (UMESPE-CSMF), a donné le ton de la journée, tournée vers les délégations de tâches, le décloisonnement et la réorganisation territoriale. Délais d'attente devenus insupportables, prise en charge de patients complexes et chroniques, valorisation de l'expertise : les défis sont connus et commandent un aggiornamento de la profession... Le Quotidien du Médecin

  • Convention médicale : Nicolas Revel tend la main aux spécialistes de l'UMESPE

Les relations entre l'assurance-maladie (CNAM) et les spécialistes sont-elles revenues au beau fixe ? Samedi, lors des premiers États généraux de la médecine spécialisée organisés par l'Union des médecins spécialistes de la CSMF (UMESPE), Nicolas Revel, le directeur général de la CNAM, a tendu la main aux libéraux en indiquant qu'il était prêt « à les accueillir »dans le système conventionnel. Une réponse à l'appel du pied lancé la semaine dernière par le Dr Patrick Gasser, à la tête de l'UMESPE, dans le « Quotidien »« Je rêve d'un avenant qui apporte les réponses aux questions posées en vain par les spécialistes au moment du refus de la convention, a indiqué le gastroentérologue. Cet avenant pourrait porter sur la pertinence des soins, la qualité des prises en charge, ou encore la télémédecine. » Le président des spécialistes a également affirmé vouloir « aller plus loin et créer des consultations à haute valeur ajoutée ». Le Quotidien du Médecin

II. Le rapport de la Cour des comptes qui fâche

  • La Cour des comptes propose plusieurs réformes radicales pour assurer l'avenir de l'assurance maladie

PARIS, 29 novembre 2017 (APMnews) La Cour des comptes propose une série de réformes radicales à conduire à moyen terme afin d'assurer la pérennité des systèmes de santé et d'assurance maladie, principalement en accentuant la maîtrise des dépenses en ville. Elle tend à concentrer ses propositions d'action sur les soins de ville. Elle réitère sa proposition d'appliquer des règles de conventionnement sélectif à l'ensemble des professionnels de santé, couplé à un processus de recertification périodique des praticiens tout en revoyant en parallèle les règles de plafonnement des dépassements d'honoraires. Afin de désengorger les urgences hospitalières, elle suggère de renforcer "la réponse de soins de ville, en conditionnant une partie des rémunérations des médecins au développement de la permanence des soins, de l’extension des horaires d’ouverture et de la réponse de soins non programmés", tout en expérimentant une régulation médicale à l'entrée des urgences, indépendante de l'hôpital. Elle invite par ailleurs au développement de la tarification au parcours de soins voire à l'épisode de soins, englobant la ville et l'hôpital, adoubant ainsi la proposition de l'assurance maladie.

  • La Cour des comptes veut plus de contraintes pour les médecins

Paris, 29 nov 2017 (AFP) - Face aux "résultats médiocres" des conventions médicales, la Cour des comptes propose d'obliger les médecins libéraux à limiter leurs honoraires et à s'installer dans certaines zones en utilisant l'arme du déconventionnement, synonyme de déremboursement pour les patients. Réformes "enlisées" et "désaccords insurmontables": entre l'Assurance maladie et les professionnels de santé, "les déconvenues s'accumulent", note la Cour des comptes. Le rapport évoque aussi la possibilité de forcer les jeunes diplômés à exercer "dans des zones sous-denses pour une durée déterminée" avant de s'installer en libéral.

  • Le rapport qui fâche les médecins

«  Des idées saugrenues  » selon la CSMF, premier syndicat de médecins.  La Cour propose une solution qui hérisse les syndicats de médecins : ne plus conventionner les médecins s’installant dans des zones surdotées, donc ne pas rembourser les soins de leurs patients. Ce « conventionnement sélectif  » est fermement rejeté par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dans sa réponse à la Cour. L'Alsace

  • Assurance-maladie: la Cour de comptes met la pression sur les médecins et sur l’hôpital 

L’insuffisante disponibilité des médecins, tôt le matin et en soirée, la réduction des gardes et celle des consultations à domicile expliquent largement le report sur l’hôpital, selon la Cour. Du coup, elle préconise des mesures radicales, que les syndicats de médecins, notamment la CSMF et le SML, ont immédiatement dénoncées. La Cour propose de conditionner une partie de la rémunération des médecins au développement d’une plus large permanence des soins. La Cour veut aussi des mesures plus musclées pour lutter contre les dépassements d’honoraires. Celles mises en œuvre par le précédent gouvernement avec les contrats de modération tarifaire (CAS et désormais Optam) passés entre la Sécu et les médecins ne lui paraissent pas suffisantes et surtout beaucoup trop coûteuses. L'Opinion

  • Médecine libérale : la Cour des comptes charcute à vif

Limiter les dépassements d'honoraires, faire un Conventionnement sélectif, Repenser le numerus clausus, Réorganiser les soins en ville pour désengorger les urgences, Revoir le mode de rémunération des établissements de santé et des libéraux, Mettre en place un ONDAM différencié selon les régions, Revoir le système de négociations conventionnelles entre l'Assurance maladie et les médecins , Création d'une Agence nationale de santé sont tous les thèmes dévellopés dans son dernier rapport. Egora

  • Face à la charge de la Cour des comptes, les médecins libéraux voient rouge

La CSMF condamne « une idée simpliste qui ignore totalement les modalités d’application et les problèmes tarifaires. Alors que le moindre passage aux urgences coûte dix fois plus qu’une consultation chez un médecin généraliste… Les médecins libéraux, généralistes et spécialistes, peuvent largement assumer des urgences, à condition qu’on leur en donne les moyens ». Quant à la limitation du volume d'actes et de prescriptions, la CSMF rappelle que c'est « une résurgence de lointaines propositions caricaturales de maîtrise comptable », référence au plan Juppé de 1995. Le Quotidien du Médecin

Le Dr Ortiz était invité à participer au débat « Faut-il contraindre les médecins à s’installer dans les déserts médicaux ? », dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel On refait le monde diffusée sur RTL.Vous pouvez (ré-)écouter la séquence en cliquant sur ce lien

 III. Les CPTS c’est qu’est-ce ?

  • Les communautés professionnelles territoriales de santé auront bientôt leur fédération

Les CPTS ont été créées par la loi de santé promulguée le 26 janvier 2016. Elles sont constituées de professionnels de santé regroupés, sous la forme d'une ou de plusieurs équipes de soins primaires, d'acteurs assurant des soins de premier ou de deuxième recours et d'acteurs médico-sociaux et sociaux concourant à la réalisation des objectifs du projet régional de santé (PRS), décrit le texte de loi. Hospimédia

  • Territoires de santé : les 5 syndicats de médecins libéraux se concertent pour faire émerger une fédération des CPTS

PARIS, 23 novembre 2017 (APMnews) Les statuts de cette fédération seront examinés à cette occasion, font savoir la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), MG France, la Fédération des médecins de France (FMF), le Syndicat des médecins libéraux (SML) et l'union syndicale Le Bloc, pour une fois rassemblés autour d'une initiative commune.

  • Vers une fédération nationale des communautés professionnelles territoriales de santé

Paris, le vendredi 24 novembre - Cinq syndicats de médecins libéraux (CSMF*, FMF**, Le Bloc, MG France et le SML***) sont à la manœuvre pour que soit créée une fédération nationale des communautés professionnelles territoriales de santé. 

Rappelons que les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), créées par la loi de santé, doivent permettre aux acteurs de soins de ville de structurer le parcours de soins et de favoriser le maintien à domicile et une meilleure articulation avec l’hôpital. Elles sont également le lieu de la coordination entre médecins généralistes et spécialistes et les autres professionnels de santé et le secteur médico-social. 

  • Les syndicats décident de fédérer les communautés professionnelles territoriales de santé

« Chaque communauté territoriale choisit plusieurs thèmes qui lui semblent pertinents, cela peut être par exemple le dépistage de l'obésité chez l'enfant, qui implique le médecin généraliste, le pédiatre, le kiné, ou la prise en charge des plaies chroniques chez un diabétique de type II, rassemblant l'endocrinologue voire le diabétologue, l'infirmier et le secteur médico-social », précise le président de la CSMF. Le Quotidien du Médecin

Dr. Bruno STACH
Membre du Bureau de l'UMESPE-CSMF

  EVENEMENTS DIVERS  

  SOIREE CSMF "Gestion du cabinet médical " 

Mercredi 13 décembre : Soirée CSMF « gestion du cabinet médical, de l’installation à la retraite » à Bordeaux, Hôtel Kyriad Prestige – 116 avenue de Magudas 33700 Mérignac (plan d’accès) – Inscription en ligne et programme

 PLANETE MEDECINS - CSMF   

  • Mercredi 20 décembre : « Télémédecine et téléconsultations », émission de Planète Médecins, diffusée à partir de 19h30, sur le site de Fréquence M
     

  LES AUTOMNALES DU DPC   

Affluence record aux Automnales du DPC… Avec plus de 500 participants, la 5ème édition des Automnales du DPC présentait, les 1er et 2 Décembre à Paris, 22 programmes de DPC pluridisplinaires. Cette affluence inédite, proposée sous l’impulsion de l’AFORSPE, démontre l’attrait des médecins libéraux pour cette plateforme de formation originale et multidisciplinaire.

Plus d’informations : www.lesautomnalesdudpc.fr