FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 3 NOVEMBRE 2016

1. Publication de la convention médicale pour 2016-21 au Journal officiel. PARIS, 24 octobre 2016 (APM) - L'arrêté approuvant la convention médicale pour 2016-21 a été publié dimanche au Journal officiel. Le texte a été signé le 25 août à l'issue de plus de six mois de négociations par trois des cinq syndicats représentatifs des médecins libéraux (Fédération des médecins de France -FMF-, syndicat de médecins généralistes MG France et union syndicale Le Bloc regroupant les spécialistes des plateaux techniques lourds) et l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam), dans un climat de pragmatisme. La Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) et le Syndicat des médecins libéraux (SML) ont refusé de parapher le texte, tandis que l'Union nationale des organismes complémentaires d'assurance maladie (Unocam), qui devait pourtant financer une partie des revalorisations prévues, n'a pas souhaité y adhérer pour l'instant. Arrêté du 20 octobre 2016 portant approbation de la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance maladie signée le 25 août 2016

2. L'Umespe présente ses propositions pour l'avenir des médecins des plateaux techniques lourds.

PARIS, 20 octobre 2016 (APM) - L'Union nationale des médecins spécialistes confédérés (Umespe), affiliée à la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), a présenté ses propositions sur l'avenir des professionnels des plateaux techniques lourds, jeudi lors d'une conférence de presse. Cette conférence de presse est intervenue quelques jours après celle de la CSMF et la présentation de son "New Deal", c'est-à-dire d'un plan d'actions en 10 points en faveur de la médecine libérale (cf APM VG4OEZASG). Les propositions faites par l'Umespe s'intègrent dans ce plan d'actions et reprennent les mêmes objectifs, a précisé son président, le Dr Patrick Gasser. Une dynamique centrée sur le métier. Pour faire face à cette situation, l'Umespe et ses syndicats de spécialités proposent de "construire une dynamique centrée sur le métier. "Le statut doit changer et il faut que le médecin puisse demain naviguer entre l'hospitalisation privée, l'ambulatoire et l'hospitalisation publique", a précisé le Dr Gasser. "Les plus jeunes souhaitent avoir une certaine liberté dans leur exercice" 
........... Télécharger LE FLASH INFO

Dr. Bruno STACH
Membre du Bureau de l'U.ME.SPE.-CSMF