FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 27 SEPTEMBRE 2017

SAVE THE DATE - SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017 à PARIS  - ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE

La CSMF et ses 23ème Universités d’été à Giens

  • La CSMF propose un "statut unique du médecin"

GIENS (Var), 11 septembre 2017 (APMnews) La CSMF campe sur son opposition à la convention médicale mais fait de nouvelles propositions sur le statut du médecin. Le président du syndicat, Dr Jean-Paul Ortiz, a indiqué qu’il n’était pas "question pour la CSMF d’adhérer à la convention médicale en l'état", car "rien n’a changé depuis la signature de la convention en août 2016". "Nous avons mis trois conditions pour rétablir la confiance". "La première est que l’on soit sûr que la pratique du tiers payant soit possible mais facultative pour les médecins. La deuxième est que l’article 99 du budget de la Sécu 2017, qui permet au directeur de la Cnamts de décider des tarifs médicaux, soit supprimé. Enfin, nous attendons de voir quelles seront les marges de manoeuvre financières pour la médecine de ville dans le PLFSS [projet de loi de financement de la sécurité sociale] pour 2018. Pour autant, cette université d’été a été l’occasion pour la CSMF de faire des propositions. Une nouvelle idée a été avancée, celle d’un "statut unique du médecin, partagé par tous les secteurs dont la base serait commune à tous les secteurs d’exercice, incluant la protection sociale". Sur cette base, "s’ajouterait une rémunération variable en fonction des activités de chacun", a indiqué Jean-Paul Ortiz dans son discours d’ouverture.

  • PLFSS 2018: "La politique du rabot doit s'arrêter »

GIENS (Var), 11 septembre 2017 (APMnews) "La politique du rabot doit s'arrêter", a assuré dimanche Olivier Véran, rapporteur général du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2018, invité des universités d'été de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). Lors des universités d'été, le député (LREM, Isère) Olivier Véran n'a pas dévoilé le niveau de l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam) pour 2018, mais a rappelé que "l'engagement qui avait été pris pendant la campagne par le Président de la République est que l'Ondam soit de l'ordre de 2,3% par an, en moyenne, sur la durée du quinquennat".

  • "Madame Buzyn, après les promesses, nous voulons des actes"

On connait désormais le programme de la ministre la santé. Qu'en pense la Confédération des syndicats médicaux français ?

Jean-Paul Ortiz : Agnès Buzyn annonce une stratégie nationale de santé, avec des priorités que l'on peut partager et même soutenir comme la nécessaire orientation du système de santé vers la prévention. Elle a parlé d'une consultation dédiée à certains âges et a déclaré vouloir reconnaître le temps consacré à l'éducation à la santé. Ce sont des sujets que nous défendons depuis longtemps. Elle a évoqué la lutte contre les déserts médicaux. Ce sont des thématiques où la Csmf a pris toute sa place en répétant son attachement à la liberté d'installation, mais aussi à la nécessaire multiplication des mesures incitatives adaptées selon les particularités des territoires.

L'un des grands thèmes de la ministre, c'est l'innovation. Or, vos critiques contre la convention portent notamment sur son manque d'ambition à cet égard. Nous avions critiqué la convention médicale que nous n'avons pas signée, car nous la trouvions tournée vers le passé, sans innovation. Et les faits nous ont donné raison. Qu'a fait la convention en télémédecine jusqu'à présent ? Presque rien.

  • Opposant constructif, la CSMF joue la carte des territoires

En cette rentrée, la CSMF se positionne ainsi comme un opposant constructif, en particulier sur la question de l'organisation des soins à l'échelle du territoire, fil rouge du congrès. « À l'heure de la télémédecine, les médecins doivent avoir une réflexion sur la façon dont ils peuvent apporter un accès aux soins à tous, ils ne peuvent pas rester isolés », relève le Dr Ortiz. La CSMF entend même « impulser » une révolution de l’organisation territoriale de la santé, assez loin du schéma du cabinet libéral isolé. Le Quotidien du Médecin

  • À Hyères, la CSMF demande à Agnès Buzyn de rétablir la confiance avec les médecins libéraux

C’est en adressant son discours à la ministre de la Santé Agnès Buzyn que Jean-Paul Ortiz a mis en avant son souhait de rétablir la confiance entre le gouvernement et les médecins libéraux. « Nous venons de vivre un quinquennat durant lequel les relations avec le ministère de la santé se sont rapidement dégradées pour devenir très difficile », rappelle-t-il. Et d’ajouter que la nomination d’Agnès Buzyn, « médecin brillant, connue pour son sens du dialogue et de l’écoute, au-delà de son intelligence remarquable, peut permettre aux médecins libéraux de retrouver la confiance dans leurs interlocuteurs et de s’engager résolument dans les réformes nécessaires ». Invitée à inaugurer la deuxième journée de congrès, Cécile Courrèges, directrice générale de l'offre de soins (DGOS) au ministère de la Santé a tenté de rassurer l'auditoire de médecins : "Je suis ici pour vous rappeler que la DGOS est la direction générale de l'offre de soins mais pas de l'hospitalisation". Elle a également insisté sur les chantiers qui attendent le gouvernement dans la santé, : "le virage ambulatoire ne se fera pas sans coordination des soins", martèle la patronne de la DGOS. Le Généraliste

  • L’ONDAM 2018 « vraisemblablement entre 2 % et 2,3 % »

À moins de trois semaines de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018, le 28 septembre, son rapporteur général, le Dr Olivier Véran, a déclaré que le gouvernement n’avait pas encore rendu ses arbitrages financiers. « Nous connaîtrons la hauteur de l’ONDAM [objectif national de dépenses d'assurance-maladie]dans quelques semaines lorsque la totalité des arbitrages auront été rendus », a affirmé dimanche le député LREM de l’Isère, devant les médecins libéraux de la CSMF réunis en université d’été à Giens (Var). Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était engagé à ce que l’évolution de l’ONDAM soit « en moyenne » de 2,3 % pendant la durée du quinquennat. La question se pose aujourd’hui de savoir quelle sera le taux directeur retenu pour la première année de mandat. S’exprimant en son nom propre, le Dr Olivier Véran a indiqué que l’ONDAM devrait « vraisemblablement se situer aux alentours des 2 % - 2,3 % ». Le Quotidien du Médecin

  • À Giens, la CSMF demande la création d'un statut unique pour tous les médecins

Le syndicat souhaite que les études de médecine soient largement ouvertes dès le 2e cycle à l'apprentissage en milieu libéral. Alors que la réflexion est engagée sur le contrôle des compétences tout au long de la carrière, la CSMF est désormais favorable à un « processus de recertification basé sur la connaissance et la pratique » et organisé par la profession (CNP, CMG). Afin de favoriser l'installation des jeunes médecins, le syndicat souhaite simplifier les démarches administratives par une simple déclaration à l'Ordre. iI recommande la création d'un « statut unique du médecin, partagé par tous et dont la base serait commune à tous les secteurs d'exercice, incluant la protection sociale. Sur cette base s'ajouterait une rémunération variable en fonction des activités de chacun. »  Le Quotidien du Médecin

La CSMF tiraillée par la tentation de la convention

Pour certains cadres, réunis en université d'été à Giens, l'adhésion à la convention est un choix stratégique essentiel pour faire entendre la voix du syndicat à l'aube de chantiers majeurs : organisation territoriale des soins, télémédecine, prévention et nouveaux modes de rémunération. Certains cadres – majoritairement généralistes – souhaitent que la Conf' tourne la page et rejoigne sans tarder la convention pour peser davantage sur les choix décisifs. Le Quotidien du Médecin

  • LIBÉRAUX : LA QUESTION DES RÉMUNÉRATIONS ENCORE SUR LA TABLE

« La rémunération du médecin doit forcément évoluer. Nous restons attachés à un paiement à l’acte prépondérant, car cela est la base de l’exercice libéral (…) Mais l’acte de consultation ne peut rester à un tarif unique ». Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, a mis les points sur les i ce week-end dans le Var.

Le boss des libéraux a lancé une nouvelle idée : un « statut unique du médecin », au-delà des secteurs, avec une base de rémunération commune. Dans son discours inaugural, Jean-Paul Ortiz a expliqué que cela pourrait mettre fin aux « incompréhensions voire aux relations difficiles ville/hôpital (et) ouvrirait la possibilité d’une carrière évolutive chez le médecin ». What'sUpDoc

  • La CSMF demande une formation des futurs médecins plus ouverte sur le monde libéral

Premier axe de réflexion : la formation des futurs professionnels et la réflexion en cours sur le deuxième cycle des études médicales. "[Il] doit être l'occasion d'ouvrir la faculté au milieu libéral", résume Jean-Paul Ortiz. "Une formation au management d'équipe, à la gestion coordonnée devrait prendre toute sa place dans cette partie des études, car cela est nécessaire tant en exercice libéral qu'hospitalier ou autre", souligne le président de la CSMF. En question également, les épreuves classantes nationales (ECN), vues comme une "double contrainte" : celle de choisir une future spécialité et une future ville d'internat. La CSMF recommande de sortir de cette logique de "concours à répétition" pour favoriser le travail en équipe et la coordination. L'effort d'ouverture au monde libéral devrait aussi se poursuivre en troisième cycle, note la confédération. Hospimedia

  • Médecine libérale, grande distribution et monde agricole s’inspirent les uns des autres !

Mais que venaient faire à la tribune de la plénière d’ouverture de la 23e Université d’été de la CSMF un représentant du monde agricole, un autre de la grande distribution, respectivement Henri Bies-Péré, 2e vice-président de la FNSEA, et Patricia Sberro, directrice de mission au sein du groupe Casino ? Loin d’être saugrenue, cette présence voulue par le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, s’accordait parfaitement à la thématique de cette Université "Médecins et Territoires ou la Théorie de l’évolution". Car les similitudes en termes d’évolution sont, entre les 3 secteurs de la médecine libérale, du monde agricole et de la grande distribution, plus nombreuses qu’il y paraît de prime abord. Egora

  • Vers une signature de la convention médicale par l'Unocam

GIENS (Var), 11 septembre 2017 (APMnews) - Un accord de principe entre l'assurance maladie et les complémentaires sur les modalités techniques et financières de copaiement du forfait patientèle médecin traitant est en passe d'être trouvé, ouvrant la voie à la signature de la convention médicale par l'Unocam, a-t-on appris auprès d'Albert Lautman, directeur général de la Fédération nationale de la Mutualité Française. "La signature de la convention médicale par l'Union nationale des organismes complémentaires d'assurance maladie (Unocam) devrait être rendue possible dans les prochaines semaines par un accord avec l'assurance maladie sur les modalités techniques de participation des complémentaires au financement du forfait patientèle médecin traitant" a déclaré Albert Lautman, dimanche matin, lors d'une table ronde des universités d'été de la Confédération syndicale des médecins de France (CSMF) à Giens.

EVENEMENTS DIVERS

SAVE THE DATE - SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017 à PARIS - ETATS GENERAUX DE LA MEDECINE SPECIALISEE 

L'UMESPE-CSMF organise des Etats Généraux de la médecine spécialisée (8H30/17H30) ayant pour thème : « projet d’avenir pour la médecine spécialisée libérale » à la Maison de la Chimie. Inscrivez-vous dès à présent à l'aide du formulaire sur le site.

 PLANETE MEDECINS – CSMF  

 

La 3e émission de Planète Médecins, sera diffusée le Mercredi 27 Septembre à 19h30 sur le site de Fréquence M, et intitulée « Médecins et territoires »
En plateau, la CSMF prolongera la réflexion entamée lors de sa 23e Université d’été, qui portait sur la médecine libérale et les territoires, avec le Dr Christian Espagno, directeur du pôle « Déploiement et maintenance » de l’ANAP, et le Dr Eric Perchicot, cardiologue dans le Vaucluse (84). Afin d’apporter un éclairage « terrain », deux reportages seront également diffusés pendant l’émission, l’un dans le cabinet du Dr Pierre-Marie Coquet à Maubeuge (59) et l’autre dans la CPTS du Dr Jean-Pierre Peigné à Loches (37).

SOIREE DE FORMATION A LA CCAM

- CHANGE - mardi 24 octobre (20h00) : Soirée de formation à la Nomenclature organisée par la CSMF 53.
Inscription CCAM SPE : cliquez ICI - URML TECHNOPOLIS IV Bâtiment J - Rue Louis de Broglie 53810 CHANGE

LES AUTOMNALES DU DPC - INSCRIVEZ-VOUS DES A PRESENT

Les Automnales du DPC - LES 1er et 2 DECEMBRE 2017 Découvrez le programme des Automnales du DPC 2017 et inscrivez-vous vite !