FLASH INFO UMESPE-CSMF DU 20 AVRIL 2017

Lancement dans 3 régions du 116 117, numéro national d'appel unique pour la permanence des soins ambulatoires

PARIS, 5 avril 2017 (APMnews) - Le nouveau numéro national d'appel unique pour la régulation de la permanence des soins ambulatoires (PDSA), le 116 117, est opérationnel depuis mercredi dans 3 régions (les Pays-de-la-Loire, la Corse et la Normandie).

Accès à un médecin de garde : top départ pour le 116 117 dans trois régions. Le déploiement national de ce numéro est prévu pour la fin de l'année 2017. Il sera accessible tous les soirs après 20 heures, le week-end à partir du samedi midi et les jours fériés – soit aux horaires de la PDS. « En journée, durant la semaine, le 116 117 ne sera pas accessible puisqu’il n’a pas vocation à se substituer aux consultations assurées par le médecin traitant », précise le ministère. 

Clarification incomplète ? Cette latitude laissée aux ARS n'est pas du goût du Dr Luc Duquesnel, président des « Généralistes CSMF ». Dans sa région, une concertation a été organisée par l'ARS et c'est le 116 117 qui a été choisi. « Mais si d'autres régions choisissent le 15ça contribuera à une mauvaise et coûteuse utilisation du système de soins », avec un recours possiblement excessif aux urgences hospitalières, met-il en garde. Le Dr Duquesnel est d'ailleurs formel : il y a une pression des SAMU pour conserver les appels de PDS dans le giron du 15. « Le 116 117 ne sera pas adopté partout », pronostique-t-il. Quotidien du Médecin

Un numéro unique pour contacter un médecin de garde, lancé dans trois régions. Du côté de la CSMF, on "se félicite de sa mise en place" et rappelle que la confédération s’est "battue pour l’instauration de ce dispositif". Toutefois, la CSMF déplore que la loi Touraine "permette aux ARS de ne pas utiliser le 116 117 et de tout faire passer par le centre 15", traduisant selon elle "la volonté d’hospitalocentrer le recours aux soins". Le Généraliste

Un numéro pour les médecins de garde comme alternative au 15. Créé par le gouvernement pour désengorger les urgences, le 116 117 soulève plusieurs interrogations, tant pour les patients que pour les médecins. Le Monde

La réforme du 3ème cycle des études médicale fait polémique

Tribune parue sur le site du Monde aujourd’hui, cosignée notamment par les Dr Jean-Paul Ortiz et Patrick Gasser. Si la réforme, telle que présentée actuellement, comporte des avancées que nous saluons, tel le développement d’outils numériques nationaux, certains points d’inquiétude majeure n’ont jamais trouvé de réponse. La question du plein exercice, équivalant à réduire d’un an la formation dans toutes les spécialités qui n’ont pas vu la durée de leur internat augmenter, nous semble incompatible avec l’évolution de nos métiers comme avec le principe même de l’autonomie supervisée et encadrée. La perspective de faire des stages en exercice libéral s’en éloigne d’autant. Le Monde

Réforme du troisième cycle : les internes maintiennent la pression sur le gouvernement. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) devait rencontrer ce lundi la direction générale de l'offre de soins pour dresser un bilan d'étape des futures maquettes de spécialité dans le cadre de la réforme du troisième cycle. Le 31 mars, les internes d'hépato-gastroentérologie étaient en grève pour réclamer un allongement de la durée de leur diplôme d'études spécialisées (DES). Les anesthésistes-réanimateurs se sont eux aussi mobilisés. Ils dénoncent la méthodologie employée pour définir le nombre de postes ouverts dans leur future spécialité et celle de la médecine intensive-réanimation (MIR). Quotidien du Médecin

Etudes de médecine : l'Igas et l'IGAENR prônent une refonte des stages de deuxième cycle. PARIS, 7 avril 2017 (APMnews) – L’Igas et de l’IGAENR prônent dans un rapport publié vendredi une refonte des stages du deuxième cycle des études de médecine. La mission pointe surtout une mauvaise répartition au cours du deuxième cycle de la quinzaine de stages.
Igas et IGAENR, L'organisation des stages des étudiants de deuxième cycle de médecine dans les établissements de santé

Réforme du troisième cycle des études médicales : l'ISNI dépose un préavis de grève illimité à compter du mardi 18 avril. PARIS, 7 avril 2017 (APMnews) - L'Intersyndicat national des internes (Isni) a annoncé vendredi le dépôt d'un préavis de grève illimité à compter du mardi 18 avril afin de protester contre les conditions de mise en œuvre de la réforme du troisième cycle des études de médecine (TCEM).

Réforme du 3e cycle des études médicales : le gouvernement persiste et détaille le calendrier. PARIS, 12 avril 2017 (APMnews). Un premier arrêté porte sur les points suivants : "rôle et composition des commissions de spécialité", "conditions d'agrément des stages", "outils de suivi de la formation et du projet pédagogique des étudiants", "organisation des choix de stages", "modalités de validation des stages, de passage de la thèse et d'obtention du diplôme d'études spécialisées (DES)", "création du comité de suivi et d'évaluation de la réforme". Un deuxième arrêté " prévoit "les dispositions pédagogiques relatives aux connaissances et compétences à acquérir", "la liste des DES, des options et des formations spécialisées transversales (FST), ainsi que les maquettes de formation correspondant au DES des 44 spécialités". Un troisième arrêté (avant le 31 juillet 2017) prévoit "les maquettes de formation correspondant aux FST", "les modalités d'accès à ces formations, notamment l'existence ou non d'une régulation quantitative nationale" et "le cadre général de la régulation qualitative qui sera opérée localement par la commission locale de coordination de la spécialité".

Contre la réforme du 3ème cycle, les internes en grève illimitée
La réforme du troisième cycle des études médicales doit entrer en vigueur dès novembre prochain. Mais les internes n'en veulent pas. L'intersyndicat national des internes (ISNI) a déposé un préavis de grève illimitée. Les internes, soutenus par la CSMF, plusieurs conseils nationaux d'université et des collèges de spécialistes, dénoncent une réforme inaboutie, bâclée et un manque de concertation. 

"Cette réforme bâclée n'est pas à la hauteur de l'enjeu qu'est la santé des Français. Nous ne pouvons cautionner que la qualité de formation et la qualité des soins soient sacrifiées pour des contraintes d'agenda", ajoute l'ISNI. Egora

Réforme des études de médecine : les internes manifestent.
Paris, 18 avril 2017 (AFP) - Plusieurs centaines d'internes en médecine ont manifesté mardi dans plusieurs villes de France à l'appel du principal syndicat de l'AFP. A 17H00, le taux de mobilisation s'élevait à 18%, selon le ministère de la Santé. L'Intersyndicat national des internes (ISNI) rejoint par le Synmad, syndicat des médecins hépato-gastro-entérologues, a appelé une grève illimitée à partir de mardi pour demander l'allongement du temps de formation de certaines spécialités dans le cadre de la réforme du troisième cycle des études médicales qui devrait s'appliquer à partir de novembre.

Dr. Bruno STACH
Membre du Bureau de l’U.ME.SPE.-CSMF