FLASH INFO N° 7 - 11 MARS 2015

LE TARIF DES CLINIQUES :

Depuis le 1er mars, aucun établissement de soins ne peut facturer ses prestations en raison de l’absence de publication des nouveaux tarifs qui, comme chaque année, sont négociés en début d’année.
 
Le Ministère a été incapable de fixer les nouveaux tarifs comme ce qui est prévu par la règlementation, ceci a induit des retards de facturations et, donc, de paiement des prestations. Les honoraires étant liés à ces prestations, ceux-ci seront versés au minimum avec un retard de 2 à 3 semaines.

Aujourd’hui, 11 mars, la publication est enfin disponible, les tarifs sont en baisse de 1 % dans le public et de 2,5 % dans le privé.

Encore une nouvelle inégalité ! Il faut rappeler également que le gouvernement avait débloqué 300 millions d’euros pour les hôpitaux publics qui s’étaient endettés en francs suisses. On voit augmenter les MIGAC, dont l’enveloppe passe de 6,1 à 6,3 milliards d’euros : cherchez l’erreur !

On sait déjà que les cliniques privées n’auront pas l’intégralité du crédit impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), elles ne verront pas non plus l’allègement de charge dans le cadre du pacte de responsabilités.

L’analyse faite de toutes ces décisions gouvernementales montre bien que ce gouvernement veut délibérément faire disparaitre tout un pan de la médecine libérale.

http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0204214451395-tarifs-hospitaliers-forte-baisse-pour-les-cliniques-1100677.php