ETUDE DRESS SUR LES REVENUS DES MEDECINS : LES MEDECINS RADIOLOGUES AIMERAIENT BIEN PERCEVOIR LES CHIFFRES ANNONCES

La Fédération Nationale des Médecins Radiologues vient de prendre connaissance de la dernière publication n° 811 de la DRESS sur les revenus d’activité des médecins libéraux en 2008 et dénonce une fois de plus le manque de sérieux dans les chiffres biaisés qui sont avancés, qui n’ont rien à voir avec la réalité, concernant le revenu des médecins radiologues.

Ce chiffre de 173 900 €, présenté par la DRESS, est, une fois de plus, totalement erroné. En effet, en 2008, le revenu des médecins radiologues de secteur 1, établi par la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (CARMF) était de 127 745 € (on est donc loin du compte !). Pire, il était en baisse de 4,17% par rapport à 2007 sous l’effet des premières coupes budgétaires imposées par le Gouvernement de l’époque et qui se poursuivent sans discontinuer jusqu’à aujourd’hui.

Pourquoi les chiffres de la CARMF sont-ils plus justes que ceux de la DRESS ?
Les chiffres avancés par la DRESS, basés sur des statistiques de la Direction Générale des Impôts (DGI) et de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAMTS), présentent plusieurs biais, signalés à de nombreuses reprises par la FNMR :
- Amalgame des revenus des médecins radiologues avec les revenus des médecins nucléaires et des radiothérapeutes.
- Forfaits techniques comptabilisés dans les revenus des médecins radiologues, alors qu’ils  sont destinés à financer l’amortissement des machines et sont perçus par les structures qui en sont propriétaires, principalement des établissements de santé.
- Confusion dans les revenus déclarés par les sociétés (SEL) qui regroupent plusieurs médecins et qui sont comptabilisés comme étant le revenu d’un seul praticien, au même titre que les déclarations individuelles en BNC, ce qui évidemment gonfle les chiffres !
- Enfin, les activités privées des médecins hospitaliers qui sont aussi attribuées au secteur libéral.

La CARMF, pour sa part, établit les revenus des médecins libéraux sur la base de toutes les déclarations fiscales (BNC ou société) qui lui sont adressées obligatoirement chaque année pour le calcul des cotisations. Le résultat obtenu est donc conforme à la réalité et nettement différent. Avec 124 185 € de revenu moyen pour les 3 792 médecins radiologues de secteur 1 et de 156 314 € pour les 454 autres, exerçant en secteur 2, l’analyse de la CARMF est exhaustive. Elle ne classe les médecins radiologues qu’en 4ème position, et non en 1ère dans l’échelle des revenus.

Depuis des années la FNMR dénonce cette  « manipulation », qui porte préjudice à la profession, surtout  à l’heure des grands arbitrages financiers.

La FNMR appelle à une moralisation des pratiques pour mettre un terme aux études douteuses qui permettent aux pouvoirs publics d’écharper une spécialité qui fait de nombreux efforts par ailleurs. L’imagerie médicale n’a pas à servir de variable d’ajustement au budget de l’Assurance Maladie. Il n’y a aucune raison de lui imposer des baisses tarifaires y compris quand il y a des sous-réalisations dans le sous-ONDAM de ville.

La FNMR a toujours prôné la réelle transparence sur les revenus des professionnels de santé. Elle attend des organismes qu’ils produisent des données fiables permettant d’appréhender la réalité des revenus et des charges des professionnels médicaux.

Contact : Docteur Jacques NINEY - Président FNMR
FEDERATION NATIONALE DES MEDECINS RADIOLOGUES
168 A rue de Grenelle – 75007 PARIS
Tél : 01.53.59.34.00. – Fax : 01.45.51.83.15. – Mail : info@fnmr.org