EN DIRECT DU SPECIALISTE - 24 MAI 2017 - UNE NOUVELLE EQUIPE AU POUVOIR : SAISIR LE MOMENT POUR ENGAGER LE CHANGEMENT ?

1. Editorial du Président
2. Communiqués de presse diffusés de l’U.ME.SPE.-CSMF
3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités
4. Publications officielles et informations diverses
5. À Propos de : « EN DIRECT DU SPECIALISTE »
6. Remerciements

 

EDITORIAL DU PRESIDENT

La campagne présidentielle est terminée et celle des législatives est engagée, mais le concert d’invocations, bruyamment orchestré par les acteurs de la santé, ne trouve plus guère d’échos. Les différents lobbies vont maintenant s’activer auprès des cabinets ministériels et les délégations se succéder pour tenter d’influer sur la politique de demain. Le plus probable est que l’on n’entende plus parler de santé avant quelque temps dans les médias grand public, le code du travail, l’assurance chômage et les retraites prenant le pas sur notre sujet dans l’agenda présidentiel. Ce sursis à statuer nous laisse donc un temps de répit. Et de nécessaire réflexion prospective.

Or, où va-t-on ? Qui est aujourd’hui en capacité de dire quel est le fil conducteur de la politique de santé qui sera menée par l’équipe du Président, quels sont les objectifs à atteindre au terme du quinquennat ? Quelles sont les grandes réformes à mener pour y parvenir ? Rien n’est clair ! Et ce n’est pas la bataille du tiers payant ou même celle des restes à charge pour les lunettes, l’audioprothèse ou des compléments d’honoraires qui livreront les clefs de la reconstruction d’un système de soins qualitativement performant et économiquement efficient.

Notre système de soins se dégrade progressivement car nous restons sur de vieux schémas organisationnels, nous brodons toujours sur le même canevas anglo-saxon aujourd’hui en déroute. Et, jusqu’à présent, pourquoi ne pas en convenir ? – les syndicats médicaux ne se sont pas montrés très volontaristes, collectivement porteurs d’une certaine forme de conservatisme et de cécité devant les innovations qui nous submergent tous les jours.

Pour l’U.ME.SPE.-CSMF, l’objectif à atteindre désormais est de donner à tous nos concitoyens un soin de qualité, quels que soient le lieu où ils résident et les moyens financiers dont ils disposent. Résoudre le problème de l’accessibilité aux soins sur l’ensemble du territoire est notre priorité. « Pas de demande de soins spécialisés laissée sans réponse, y compris dans les déserts » doit devenir notre prochain challenge. Pour y parvenir, nous devons, sans tarder et sans tabou, ouvrir le débat sur le statut du médecin car il est structurant, sans peur revoir les modes de financements et de rémunérations. Donnons de la qualité en acceptant plus de transparence, de rigueur sur la formation initiale et, surtout, continue, créons les moyens d’accéder à une plus grande expertise au service de la proximité. Penser qualité, c’est promouvoir l’organisation des territoires dans le cadre d’un parcours dont le meilleur garant doit devenir le spécialiste.

Aujourd’hui, l’U.ME.SPE.-CSMF s’engage dans cette voie avec l’ensemble des spécialités qui la composent, c’est ce projet que l’U.ME.SPE.-CSMF portera devant la nouvelle ministre. Un projet de changement dans le respect de tous et non dans l’exclusion.

Docteur Patrick GASSER