EN DIRECT DU SPECIALISTE 20 JUILLET 2018 - EN ATTENDANT LA RENTRÉE

1.   Editorial du Président – Patrick GASSER - 2.   Communiqués de presse « Les SPÉ-CSMF » - 3.   Communiqués de presse diffusés par les spécialités - 4.   Information Affichage au 1er juillet 2018 - Rappel Modifications au 1er juin 2018 - Guide 2017 de la nomenclature en médecine spécialisée  -  5. Publications officielles et informations diverses - 6. À Propos de : « En Direct du Spécialiste »

EDITORIAL DU PRESIDENT

Sécurité Sociale ou Protection Sociale, ce débat est passé bien vite sous silence et ne pensons pas qu’il est clos. Il est à parier que ce sujet reviendra bien plus rapidement dans le débat national et parlementaire que nous ne l’imaginons. Le Rapporteur général de la commission des affaires sociales, Olivier Véran, a tenté de justifier cet amendement en avançant la nécessité de répondre aux enjeux liés à la dépendance et à l’explosion des maladies chroniques. Un sujet anodin, me direz-vous ! Non, un vrai sujet et des enjeux de société majeurs, certainement pas à traiter de cette manière tant le chantier est important et titanesque. On ne peut oublier la démarche de Roselyne Bachelot, à une époque pas si lointaine, qui s’était attaquée, à grand renfort médiatique, à ce sujet et qui, devant la tâche, y avait rapidement renoncé.

Un amendement mort-né car la réponse d’Olivier Véran est alambiquée et trop rapide. Trop rapide, car ce dossier s’attaque au principe et aux valeurs de la solidarité construit en 1945, au travers de la solidarité des travailleurs devant la maladie, devenu une solidarité universelle par une réforme progressive de son financement, avec un glissement régulier pour construire l’état providence en matière de santé, spécificité française, devenu le socle de la cohésion sociale. La protection est encore, aujourd’hui, un choix individuel et ce débat doit être réouvert, il doit être très large car, sans nul doute, il impactera fortement notre société, ne le réduisons pas à la réforme de notre système de santé et à un amendement dans le cadre du projet de loi de révision constitutionnelle.

Effectivement, notre système de santé a lui-même besoin d’une nouvelle dynamique et le Président de la République a annoncé, au congrès de la Mutualité, une réforme du système de santé, doit-on s’attendre à de grands changements en 2019 ? Les professionnels n’y sont pas opposés tant le malaise est grand dans tous les secteurs, nous revendiquons une co-construction et nous n’accepterons pas un modèle technico-administratif construit de toutes pièces par des énarques bien loin de la réalité de vie de nos concitoyens et des professionnels. Nous serons vigilants et attentifs aux propositions présidentielles, nous considérons que cet amendement, porté par LREM, est un premier accroc à notre système de sécurité sociale.

L’été est le moment de se pencher, de construire de nouvelles propositions et d’en débattre à la rentrée. Rentrée qui risque d’être mouvementée. En attendant septembre je vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes vacances pleines de joie et d’idées à rapporter.

Dr. Patrick GASSER