EN DIRECT DU SPECIALISTE - 10 FEVRIER 2016 - UNE CONVENTION AMBITIEUSE POUR L'AVENIR DU METIER : SINON RIEN

1. Editorial du Président - 2. Communiqués de presse diffusés par l’U.ME.SPE. - 3. Communiqués de presse diffusés par les spécialités - 4. Publications officielles - 5.    À Propos de : «EN DIRECT DU SPECIALISTE» - 6. Remerciements

UNE CONVENTION AMBITIEUSE POUR L’AVENIR DU METIER
SINON RIEN

EDITORIAL DU PRESIDENT

2016, une année pleine de dangers, elle fait suite à des mois de combat contre une Loi de santé dogmatique, portée par un gouvernement doctrinaire, sans réponse au malaise de tous les professionnels du soin, tous secteurs confondus.

Moderniser le soin est indispensable pour porter la qualité, la sécurité et l’efficience de la prise en charge de nos patients. Moderniser c’est, aussi, nous protéger, nous les professionnels dont l’exercice devient de plus en plus difficile et précaire. Le burn-out, le suicide ne sont pas que des mots, ce sont malheureusement des réalités devenues quotidiennes et qui restent sans réponse. Les causes en sont multiples et voilà que s’y ajoute, maintenant, la stigmatisation des médecins, plutôt libéraux, sur l’accessibilité aux soins pour tous.

La reconnaissance de notre profession, c’est aussi, au-delà de notre disponibilité, la valeur de la rémunération de nos actes dont l’indécence est soulignée par tous. Des tarifs qui n’ont pas progressé pour certains depuis plus de 20 ans. Comparons le revenu des collègues dans les autres pays européens ayant le même niveau social ! La précarisation de la profession n’est pas due à une quelconque émergence de plateforme de software, du type de Uber, mais bel et bien à nos politiques et à la succession de ces gouvernements qui n’ont pas jugé nécessaire de valoriser leurs médecins croyant que, par ce biais, les comptes sociaux en seraient équilibrés. Quelle ignorance, quelle incurie de la part de ces dirigeants dont la réflexion est plus centrée sur leur réélection que sur la noblesse de leur fonction ? Quel manque de courage politique !

Peut-on dire qu’une prise de conscience s’amorce au travers d’un début de reconnaissance de la médecine générale ? Un leurre, ni plus ni moins. Ce ne sont pas 2 euros qui changeront la situation critique de la médecine libérale, et n’avoir que cette revendication c’est trahir la profession.

Pour la médecine spécialisée toujours rien, le silence, comme si le soin pouvait se résumer à une consultation de médecine générale. La médecine spécialisée est le socle indispensable du soin,  une médecine sans qui la médecine générale ne pourrait construire, en complémentarité, une prise en charge efficiente et de qualité.

Alors l’U.ME.SPE dit aujourd’hui STOP, cette évolution vers l’absence de reconnaissance de la médecine libérale, en particulier de la médecine de spécialité, n’est plus acceptable !!

Le contenu de la convention doit être le reflet de ce que nous voulons pour l’avenir du soin pour tous les Français. L’U.ME.SPE. s’engage à préparer ces négociations avec toutes les spécialités pour permettre à chacun de se projeter et, donc, de s’engager dans l’avenir de notre profession.

Dr. Patrick GASSER
Président