DPC - DISCRIMINATION ENVERS LES MEDECINS SPECIALISTES LIBERAUX

L’U.ME.SPE/CSMF dénonce avec force l’arrêt intempestif unilatéral, et sans aucune information préalable, du financement de la formation des médecins depuis le 22 septembre 2015.

Il s’agit d’un véritable oukase, inique et discriminatoire, qui touche particulièrement les médecins spécialistes libéraux, d’une part, parce qu’ils ne consomment habituellement que 30 %  de l’enveloppe totale des médecins et, d’autre part, parce qu’ils  n’en profitent le plus souvent qu’en fin d’année, après les grandes manifestations scientifiques, nationales ou internationales, de leur verticalité.

Chaque année, l’Etat et la direction de la sécurité sociale prennent, seuls, leurs décisions, sur des évaluations budgétaires au doigt mouillé, sans cohérence ni logique, d’une année sur l’autre.

Le 11 octobre 2014, le blocage des inscriptions ne concernait que ceux qui avaient déjà rempli leur obligation. Cette année, depuis le 22 septembre, plus aucune formation n’est accessible même à ceux qui n’avaient pas encore eu le temps de s’inscrire sur un programme spécifique.

C’est là que se trouve la discrimination et, ce, d’autant plus que l’année 2014 s’était finalement terminée avec un excédent de 9 M€.

L’U.ME.SPE./CSMF exige que cet argent soit immédiatement réinjecté dans le circuit du DPC, afin de permettre, notamment aux médecins spécialistes, de remplir leurs obligations, au bénéfice de la sécurité de la prise en charge des usagers.