CONTRAT D’ACCES AUX SOINS : TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER PLUS

L’U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, regrette le manque d’informations objectives et techniques qui accompagne la médiatisation du contrat d’accès aux soins.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. constate que les informations directes diffusées par l’Assurance Maladie aux médecins par ses délégués sont disparates en qualité et trop souvent inexactes.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. rappelle que la solidarité demandée aux médecins vis-à-vis de leurs patients concerne uniquement l’enveloppe des compléments d’honoraires basée sur l’année 2012 et, éventuellement, diminuée de l’augmentation (trop faible) des tarifs opposables sur les 3 années à venir.

L’U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne que, par contre, la solvabilisation des compléments d’honoraires des médecins du secteur 2 adhérant au contrat d’accès aux soins va diminuer le reste à charge pour leurs patients et peut permettre aux médecins d’augmenter leur patientèle et, de ce fait, leur chiffre d’affaires et leurs revenus, pour reprendre un slogan présidentiel « travailler plus pour gagner plus ». Même si, pour tous les médecins, ceci implique une augmentation de leurs horaires de travail,  voire, pour certains, à cause des baisses tarifaires « travailler plus pour gagner moins ».