COMPLEMENTS D’HONORAIRES : LE ROLE DE L’HOSPITALISATION PRIVEE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F., premier syndicat des médecins spécialistes libéraux, a lu avec intérêt le message de la FHP-MCO sur la problématique des dépassements d'honoraires et partage totalement son analyse de la cause de ces dépassements liés au désintérêt de la Caisse d'Assurance Maladie pour les tarifs remboursables.
 
L'U.ME.SPE./C.S.M.F., toutefois, ne partage pas le concept de spécialités majeures ou mineures et la notion de dépassement ponctuel ou répétitif. Le danger vital pour un patient peut être aussi bien lié à une cause chirurgicale qu'à une  maladie mentale.
 Le traitement d'affection chirurgicale bénigne (traitement des varices du membre inférieur par exemple) nécessite moins de ressource et de stress pour le praticien que la prise en compte d'une sténose coronaire par angioplastie ou d'une pancréatite aigüe biliaire par endoscopie. Pour l'U.ME.SPE./C.S.M.F., dans un contrat de solidarité, toutes les spécialités sont identiques y compris, bien sûr, la médecine générale.
 
L'U.ME.SPE./C.S.M.F. souligne qu'en terme de reste à charge, si un dépassement ponctuel peut freiner l'accès aux soins, il en va de même pour les dépassements répétitifs des patients atteints de maladies chroniques. Ce qui compte c'est le reste à charge annuel qui doit être pris en compte dans la négociation actuelle.
 
L'U.ME.SPE./C.S.M.F. œuvrera pour qu'un contrat engageant les médecins libéraux, l'Assurance Maladie et les assurances complémentaires permette de diminuer, voire de réduire en totalité, le reste à charge pour le patient sans remise en cause des modalités actuelles du secteur 2.
 
L'U.ME.SPE./C.S.M.F. espère pouvoir proposer aux médecins libéraux exerçant en secteur 2 un contrat de solidarité acceptable, par contre, compte tenu de « redevances » demandées par les établissements, il serait
 logique que les médecins du secteur 2 s'engageant dans le contrat de solidarité bénéficient aussi d'une baisse significative de cette demande financière faite par les établissements.