COMMUNIQUE DE PRESSE - REFONTE DES URGENCES : LA MEDECINE LIBERALE INSULTEE

Convocation de dernière minute le vendredi 8 novembre, réunion d’une heure trente pour élaborer, négocier et porter un plan commun de refondation de la prise en charge des urgences à l’issue de la Mission Carli/Mesnier. Ce procédé est une insulte pour les représentants des médecins libéraux qui étaient présents.

Oublier l’implication, pourtant réelle, de la médecine spécialisée, c’est se priver délibérément d’un moyen efficace pour la prise en charge des patients en amont des urgences. Ce plan élaboré par des hospitaliers universitaires et des technocrates sera un échec, car déconnecté de la vie de terrain.

Un diagnostic imprécis, un traitement incomplet et le plan organisationnel ne peut qu’être rejeté par les professionnels. Les financements, pour partie mal orientés, auront, encore une fois, comme conséquence des dépenses inefficientes.

L’hospitalocentrisme et l’idéologie ne font que détruire un peu plus notre système de soins et renforcer l’opposition stérile entre le secteur public et les libéraux. Je doute que les acteurs de terrain soient en accord avec le modèle des apparatchiks ministériels.

Faudra-t-il une grève des gardes des médecins libéraux ? Les spécialistes seront évidemment aux côtés de leurs collègues généralistes pour la reconnaissance de leur métier et de leur exercice libéral au service de la population.

Les médecins spécialistes comprennent le malaise de l’hôpital public et soutiennent leur mouvement, mais n’oublions pas que ce malaise est aussi prégnant dans les établissements de soins privés.

Les « Spé » disent Oui à un plan de restructuration mais dans une atmosphère de dialogue et sans exclusion. Les médecins spécialistes sont prêts à démontrer leur engagement.

Contact presse :
Dr. Patrick GASSER