COMMUNIQUE DE PRESSE - POUR UN PLFSS CLAIR ET SINCERE

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. demande au gouvernement et aux parlementaires de revoir le PLFSS pour lui redonner crédibilité, clarté et sincérité.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. exige le retrait, en totalité, des articles concernant la liberté d'installation. Ce sujet important ne peut être traité dans ce cadre forcément restreint et ambigu qui en font actuellement une loi anti-jeunes.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. s'étonne de la proposition d'amendement de notre confrère, le Docteur Yves Bur, sur une limitation du secteur 2. C'est une mauvaise proposition à la vraie question constituée par l'accessibilité aux soins pour tous ; la seule réponse acceptable est la mise en place immédiate du secteur optionnel pourtant prévu par la loi.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. met, une nouvelle fois, en garde le gouvernement et les parlementaires sur le danger de vouloir mettre à mal la convention médicale basée sur la maîtrise médicalisée. Les mesures de maîtrise comptable, les contrats individuels vont, inéluctablement, entraîner rejets et surenchères au niveau du corps médical et réactiver les Coordinations.

L'U.ME.SPE./C.S.M.F. constate, qu'une fois de plus, une inégalité hôpital-ville est concrétisée avec l'absence de convergence des tarifs repoussée de 2012 à 2017, faisant de la ville la variable ajustable des déficits des hôpitaux publics.