COMMUNIQUE DE PRESSE DU SNPF

Arrêtons l’hémorragie !

Le SNPF,  qui vient de  réunir  son conseil d’administration, lance un cri d’alarme :

  • La démographie pédiatrique libérale s’effondre. Bien que le nombre total de pédiatres augmente, la part des pédiatres ayant une activité libérale exclusive a chuté de 12,5% en 5 ans. Partout des cabinets se ferment et l’activité pédiatrique n’est pas reprise. Le manque de pédiatres est criant.
  • Les jeunes pédiatres sont réticents à s’installer par ignorance de l’exercice libéral. Les places de stage en libéral, seul moyen de les intéresser à la pédiatrie ambulatoire, sont en nombre trop limitées ou ont baissé dans certaines régions. Pire encore, certains universitaires s’opposent encore à l’apprentissage de l’exercice libéral. Le SNPF demande plus d’internes formés et plus de stages en libéral.
  • L’exercice pédiatrique ambulatoire n’est pas attractif sur le plan financier. La pédiatrie fait partie des spécialités cliniques ayant les revenus les plus faibles parmi tous les médecins.  Selon les données CARMF, le bénéfice net du pédiatre secteur 1 qui reflète les tarifs conventionnels n’a augmenté que de 1% en 10 ans. Durant la même période celui des médecins généralistes a augmenté de 9,3%, celui des autres spécialistes de 12,5%. La reconnaissance financière de la qualité de nos actes demeure insuffisante. Il est temps de tenir les promesses de revalorisation. Le CA du SNPF lance un appel solennel au gouvernement et aux négociateurs.
  • L’expertise pédiatrique tend à se galvauder, il ne suffit pas de prendre en charge un enfant pour se prévaloir de la qualification de pédiatre. La confusion entre pédiatre et autres médecins qui sont amenés à prendre en charge des enfants au sein de leur activité s’accroit dans le grand public dans l’indifférence de nos instances dirigeantes. Le SNPF s’attachera à défendre le titre de pédiatre.
  • Le SNPF ne restera pas indifférent aux négociations concernant la retraite des médecins.

Face à cette situation, le Conseil d’Administration du SNPF réuni les 7 & 8 septembre a défini ses perspectives d’actions 2019-2022 :

  • Organisation des soins non programmés
  • Reconnaissance de l’expertise du pédiatre libéral et attachement à la place du pédiatre en premier recours
  • Développement de l’entreprise médicale libérale pédiatrique
  • Développement de la coordination entre professionnels impliqués dans la prise en charge de la santé de l’enfant

Ce programme ambitieux nécessite la valorisation de l’acte pédiatrique à sa juste valeur.

Contact Presse
Dr Brigitte VIREY
Présidente