Communique de presse de la FNMR - La FNMR rencontre le conseiller spécial de la ministre de la Santé - Une oreille attentive mais les radiologues libéraux attendent des actes

La FNMR a rencontré, ce jour, le conseiller spécial du Pr Agnès Buzyn, ministre de la santé.

Le président de la FNMR a présenté le projet de la Fédération « Oui à une Nouvelle Imagerie Médicale Libérale » qui vise à assurer un accès de tous les patients à l'imagerie médicale moderne et de qualité.

L'imagerie médicale structure l'offre de soins aussi bien en ambulatoire qu'à l'hôpital.

L'actualité nous offre un exemple de ce qu’il ne faut pas faire. L’Agence régionale de la santé de la Nouvelle Aquitaine a autorisé une IRM supplémentaire à l’hôpital de Bergerac en refusant le renouvellement de celle qui était installée dans le cabinet libéral de la ville.

Plus encore, l’ARS exige son transfert à l’hôpital : 2 IRM à l’hôpital, 0 en ville.

La prise en charge ambulatoire des patients avec un accès pour tous au meilleur des techniques d'imagerie nécessite un nombre suffisant d'IRM pour que l'équipement en France rejoigne, enfin, la moyenne européenne. La bonne prise en charge des patients en ambulatoire impose aussi la fin des plans d’économies comptables sur l’imagerie pour préserver le maillage territorial afin d'éviter les déserts radiologiques qui se constituent au fur et à mesure des fermetures de cabinets.

Ces nouvelles orientations doivent permettre de renforcer la qualité des actes, leur pertinence et de réaliser ainsi d’importantes économies.

Le président de la FNMR a aussi rappelé que le rétablissement de la confiance passe par l’abrogation de l’article 99 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2017.

Le conseiller de la ministre a été attentif aux arguments et propositions de la FNMR.

La FNMR attend maintenant que des mesures concrètes soient prises pour maintenir le maillage en imagerie et en particulier dans le dépistage du cancer du sein et pour que l'accès à l'IRM soit garanti pour tous les patients aussi bien en ville qu'à l'hôpital.

Contact presse : Dr. Jean Philippe MASSON – Président