COMMUNIQUE DE PRESSE CSMF - UMESPE-LORRAINE

Nous rappelons que depuis les dernières élections professionnelles régionales nous représentons 75% des électeurs du collège des médecins spécialistes.
Nous exprimons notre soutien à tous les établissements privés de la région où exercent des confrères spécialistes libéraux qui subissent une pression de la part de l'ARS dont les motivations sont strictement idéologiques au détriment de toute préoccupation de la qualité des soins et du respect du choix des patients.
Nous considérons que ce n'est pas en fragilisant l'offre de soins privés que l'ARS préservera l'offre de soins publics. Nous avons d'ailleurs constaté son incapacité à préserver une offre de soins spécialisés de proximité dans les territoires éloignés du sillon mosellan qu'il s'agisse de la MEUSE, des VOSGES ou de MOSELLE EST.
Nous venons de prendre connaissance des risques que courent nos confrères chirurgiens cardiaques de la clinique Claude BERNARD de METZ.

1/ Nous rappelons notre attachement à la pérennité d'une des rares structure privée de chirurgie cardiaque de France et de la seule structure privée de tout l'est de la France, et nous ne pouvons pas accepter les tentatives de déstabilisation de cette structure.

2/ Nous considérons, s'il y a volonté de regroupement des structures de METZ, que ce regroupement doit se faire sur le site de la Clinique Claude BERNARD afin de sauvegarder une offre de soins privés à côté de l'offre publique de Nancy. Aucune autre hypothèse n'est satisfaisante car inéquitable et injuste.

3/ Nous pensons que la pression qu'exerce l'ARS pour un regroupement sur le site de MERCY ne respecte pas la qualité des soins ni l'intérêt des patients.
4/ Nous considérons que l'ARS ne respecte pas l'équité entre la médecine spécialisée exerçant en ville/établissement de soins privés et l'hôpital public. Ceci nous conduit à ne pouvoir envisager à l'avenir aucune coopération ou collaboration entre la médecine spécialisée libérale et le secteur public dans le cadre de l'organisation de soins.

5/ Nous stigmatisons l'attitude de l'ARS qui par ses choix idéologiques accentue les difficultés d'accès aux soins spécialisés des populations des territoires les plus défavorisés.

Dr Jean-Luc JURIN  -    Dr Stéphane KIRCHNER
Dr Anne BELLUT -  Dr Michel VIRTE