Communiqué de presse SYNMAD

Le SYNMAD se félicite de l’abandon, par l’ARS PACA, de la menace de mise sous entente préalable des endoscopies oesogastroduodénales sous anesthésie générale.

Le SYNMAD  rappelle que c’est son intervention, relayée par le président de l’U.ME.SPE., tant au plus haut niveau national en la personne de Madame Emmanuelle WARGON, Secrétaire Générale des Ministères chargés des Affaires Sociales – ARS – au Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, et Monsieur Philippe ULMANN - Direction de l’Offre de Soins à la CNAMTS, qu’au niveau de l’ARS PACA, qui a permis d’annuler cette démarche inique.

Le SYNMAD regrette que la F.H.P. ait pu imaginer négocier cette proposition basée sur un référentiel obsolète et une démarche purement financière.

Le SYNMAD réaffirme son engagement à la démarche qualité et à la sécurité des soins. La pertinence des actes et des soins ne peut être dictée que par des référentiels émanant de la Haute Autorité de Santé et du Conseil National Professionnel en Hépato-Gastroentérologie et ne peut en aucun cas être dévoyée par des considérations purement comptables.

Le SYNMAD rappelle que l’hépato-gastroentérologie libérale a été toujours le vecteur d’une endoscopie digestive de qualité, en offrant à ses patients la sécurité maximale des soins. Il regrette que les confrères hospitalo-universitaires ne puissent bénéficier des mêmes conditions pour des problèmes purement organisationnels.
 
Le SYNMAD laisse à la FHP et à la FHF le soin de renégocier, si besoin en était, les niveaux de rétribution pour les forfaits SEH et GHS en fonction des ressources mises à disposition pour la pratique des endoscopies.

Le SYNMAD sera extrêmement vigilant pour que l’attribution budgétaire voulue par les organismes payeurs n’impacte pas la sécurité et la qualité des soins dues aux patients.