Communiqué de presse - L’U.ME.SPE.-CSMF soutient sans réserve les médecins généralistes dans leur combat pour revaloriser leur spécialité.

 À la suite de la réunion publique organisée par les médecins de Bretagne, en soutien aux médecins généralistes attaqués par la caisse d’Assurance Maladie d’IIle et Vilaine pour tarifer 25 euros leur consultation, le Bureau de l’U.ME.SPE.-CSMF condamne fermement les attaques, de même que les méthodes utilisées par cette caisse.
 
Pourquoi vouloir opposer les élus et la population de cette ville contre leurs médecins qui ont, jusqu’à présent, toujours répondu à leur demande ? Pourquoi vouloir ainsi stigmatiser la profession pour une revendication légitime ? Le clivage semble être le leitmotiv de cette administration, c’est une méthode qui, aujourd’hui, est condamnée par tous.

La démarche est irresponsable dans un contexte où l’accessibilité temporelle aux soins est de plus en plus difficile. Il est faux d’affirmer que prendre 25 euros est une cause de renonciation aux consultations de proximité. Actuellement, nous avons tous identifié que la majorité du reste à charge pour un usager n’est pas due à la consultation du médecin libéral.
 
L’U.ME.SPE.-CSMF, dans le cadre de la CSMF et en coordination avec Les Généralistes-CSMF, accompagnera l’ensemble des médecins poursuivis par la caisse. L’U.ME.SPE.-CSMF appellera les médecins spécialistes à accompagner leurs collègues généralistes dans une désobéissance tarifaire si les poursuites n’étaient pas suspendues rapidement.

Le Bureau de l’U.ME.SPE.-CSMF revendique l’expertise du médecin et continuera de porter des tarifs de consultation bien au-delà de 25 euros qui, aujourd’hui, sont considérés comme un tarif dévalorisant la consultation des médecins.

L’U.ME.SPE.-CSMF participera, demain, à l’ensemble des actions qui seront décidées pour faire infléchir la décision de ce directeur de caisse. Elle en appelle à la responsabilité aussi du directeur général de l’UNCAM qui ne peut, aujourd’hui, s’en désintéresser.

Contact presse :
Dr. Patrick GASSER