Communiqué de presse du SNPF - Stratégie nationale de santé, volet enfance : les pédiatres et leurs propositions oubliés

Les pédiatres rappellent leur rôle dans la prévention, le dépistage et la prise en charge précoce de toute pathologie pouvant entraver le bon développement de l’enfant.

La pertinence des soins, l’expertise et les particularités de la prise en charge des enfants justifient la place du pédiatre, ni spécialiste d’organe, ni médecin généraliste de l’enfant, dans notre système de soin. Il est un maillon indispensable dans le parcours de soins des enfants surtout dans celui concernant les plus vulnérables.

Le pédiatre se positionne comme le pilote de santé de l’enfant, il l’accompagne tout au long de son développement.

L’orientation de la SNS est globalement une avancée pour les objectifs de santé, mais on peut s’interroger sur :

- L’accent à nouveau mis uniquement sur le soutien à la PMI et à la médecine scolaire, sans tenir compte des complémentarités indispensables avec la pédiatrie de ville. Cette politique qui se refuse à être globale va mener aux mêmes dysfonctionnements déjà existants par absence de relais.
- La vision restrictive de la prise en charge des troubles « dys »se retrouvant associés aux troubles psychiques, ce qui ne permet pas une prise en charge globale des enfants.

Le SNPF a pourtant fait dix propositions au ministre de la santé portant sur les évolutions nécessaires à apporter au suivi des enfants.

Il n’est pas donné au pédiatre, médecin expert de l'enfant, toute sa place dans le suivi de l'enfant, et surtout on ne lui laisse pas jouer son rôle de coordinateur des soins de l'enfant. Son expertise n’est pas reconnue.

Le virage ambulatoire n’existe pas pour la pédiatrie.

Le SNPF reste à la disposition de la Ministre de la Santé pour travailler sur des propositions concernant la pédiatrie libérale.

Contact presse : Docteur Brigitte Virey   Présidente SNPF