Communiqué de presse du SNC MC

Retraites : en colère, les cardiologues attendent de pied ferme les négociations pour lever les nombreuses inconnues.

L’heure est à la colère.

Le Syndicat National des Cardiologues s’oppose fermement à la réforme des retraites telle qu’elle est présentée aujourd’hui, face aux nombreuses inconnues qui persistent. Nous pensons que toutes ces zones d’ombre méritent d’être rapidement levées par le gouvernement afin d’apaiser l’exaspération des cardiologues, et sans aucun doute de tous les médecins libéraux.

Notre Syndicat serait même prêt à se mobiliser et appelle tous les syndicats de médecins à se réunir contre cette réforme dans des propositions communes.

Le Syndicat National des Cardiologues rappelle la persistance d’importantes zones d’ombre :

  1. Les médecins verront leurs pensions, déjà basses, baisser encore ! Sans que nous ayons à ce jour des simulations précises.
  2. Les cotisations vont baisser de l’ordre de 25% mais la retraite baissera, elle, de 33%. Pourquoi cet écart ?
  3. Que vont devenir les réserves de la CARMF ? Ne va-t-elle pas tout simplement disparaitre à terme ?
  4. La gouvernance pour la gestion des retraites ne laisse que peu de place aux libéraux, alors que par le passé ils ont été quasiment les seuls à gérer leur retraite de façon responsable.
  5. Le rendement affiché de 5,5% pour 10€ cotisé sur la base d’un PASS sera, après prélèvement, de la part non contributive de 4,95% (le rendement sera variable en fonction de l’espérance de vie).
  6. Pourquoi les cotisations retraite vont-elles être recouvrées par l’URSSAF avant même la mise au vote de la réforme des retraites ?

Le gouvernement doit impérativement revoir sa copie et proposer des réponses à ces inconnues pour apaiser la colère grandissante des cardiologues.

Jean-Pierre Binon
Président