Communiqué de presse du SNC MC

Le Syndicat National des Cardiologues interpelle Agnès Buzyn afin que les patients cardiaques diabétiques français bénéficient, dès demain, des avancées de la recherche internationale.

Le Congrès de la Société Européenne de Cardiologie, qui vient de se terminer, a mis en exergue des évolutions thérapeutiques de premier plan concernant le traitement des patients cardiaques diabétiques dans ses dernières recommandations.

La nouvelle stratification en 3 niveaux de risque cardio-vasculaire chez les patients diabétiques va permettre une meilleure adaptation des traitements, de fixer de nouveaux seuils pour l’hypertension artérielle et le LDL cholestérol. De même, l’aspirine est maintenant recommandée de manière systématique pour les patients à très haut risque cardio-vasculaire.

En outre, est préconisée, en première intention pour les patients diabétiques à haut et très haut risques cardiovasculaire, une nouvelle classe de médicaments, les glifozines. Cette classe est d’autant plus intéressante, que l’un de ses produits représente une avancée majeure chez les patients insuffisants cardiaques, diabétiques ou non.

Malheureusement, la France est l’un des derniers pays où cette classe médicamenteuse n’est toujours pas commercialisée.

C’est pour cette raison que le Syndicat National des Cardiologues demandera à être auditionné par la ministre de la santé, pour que les patients français bénéficient au plus tôt de ces avancées thérapeutiques.

Jean-Pierre Binon
Président