Communiqué de presse de l'U.ME.SPE.-CSMF - TOUS LES MEDECINS SPECIALISTES EN SOUTIEN AUX RADIOLOGUES

L’U.ME.SPE.-CSMF rappelle, à 24 heures de la journée de mobilisation des radiologues libéraux, son soutien sans faille à la spécialité. Attaquée depuis plusieurs années par les pouvoirs publics au travers de plans d’économie, elle est aujourd’hui l’emblème de la médecine spécialisée libérale ignorée et rudoyée.

Les différents plans d’économie, depuis 10 ans, n’ont fait que fragiliser ces entreprises qui participent à l’accès aux soins de proximité, qui maillent par leur dispersion tous les territoires français. Cette décision aura un impact sur l’emploi car les radiologues sont aussi des entrepreneurs à l’image de toutes les TPE et PME qui participent très largement à la dynamique dans notre pays. Aujourd’hui, les politiques ont décidé de stopper délibérément ces entreprises créatrices d’emplois.

L’U.ME.SPE.-CSMF s’insurge contre ces baisses tarifaires qui ont été décidées de façon unilatérale par le directeur de la Caisse, sans concertation. L’utilisation de l’article 99 de la LFSS pose clairement le problème de la valeur de la signature d’une convention. Demain, d’autres décisions du même type pourront être prises à l’encontre d’une autre spécialité.

Pour l’U.ME.SPE.-CSMF, la décision prise par le directeur de la Caisse, soutenue activement par la ministre de la Santé Marisol TOURAINE, est volontairement orientée pour fragiliser la médecine spécialisée et le médecin spécialiste qui est le médecin référent du patient dans sa pathologie. Ce médecin spécialiste qui a vocation à être le garant d’un parcours de soins efficient et structuré.

L’U.ME.SPE.-CSMF demande à l’ensemble des médecins spécialistes, libéraux de se mobiliser par toutes actions pour soutenir tous les radiologues dans leurs actions du 23 mars 2017 (la mise d’un brassard par solidarité suffit/signature de la pétition).

L’U.ME.SPE.-CSMF demande au prochain Président de la République de faire disparaitre dans les 100 premiers jours cette mesure discriminatoire, anti-libérale ne pouvant engendrer que défiance. Cette mesure inique sera contre-productive à deux titres : elle réduira l’accessibilité aux soins de radiologie et elle portera atteinte à l’emploi. Une mesure qui coûtera, à terme, plus qu’elle ne rapportera à l’Etat.

Dr. Patrick GASSER
Président